Panorama (avant-vente)

À la croisée des arts

Le 26 novembre 2020, par Caroline Legrand

L’art gréco-bouddhique du Gandhara au début de notre ère sera particulièrement mis à l’honneur à Toulouse, le 5 décembre, chez Marc Labarbe OVV (Mme Beyrouthy). Entre le Ier et le Ve siècle apr. J.-C., cette région dominée par l’Empire kouchan est le lieu de rencontre de peuples d’origines différentes, d’Asie centrale, mais aussi du bassin méditerranéen et du Moyen-Orient. De la Grèce hellénistique, c’est le réalisme que les artistes ont retenu, comme en témoigne cette statuette provenant de la collection française de M. K. En schiste gris, figurant un atlante aux pectoraux et biceps bien marqués, à la barbe aux longues mèches enroulées et aux cheveux à mèches épaisses ondulées (46 45 cm), elle est estimée 12 000/13 000 €.

Agenda
L'art gréco-bouddhique du Gandhara (Ier-Ve siècle) sera bel et bien présent lors de cette vente d'archéologie, avec d'une part une statuette en schiste gris figurant un atlante, aux muscles marqués et à barbe et chevelure abondantes (12 000/13 000 €. Voir Gazette n° 42, page 160), et d'autre part un boddhisatva debout en schiste portant le paridhana et l'uttarya, paré de trois colliers et aux cheveux coiffés en chignon (4 800/5 800 €). On se rendra encore au Cambodge à la rencontre d'une statue en schiste gris de Parvati représentée debout, un travail du XIIe siècle d'Angkor Vat (6 800/7 800 €), puis en Chine pour admirer un cheval figuré à l'arrêt en terre cuite blanche, de la dynastie Han (3 800/4 800 €).
samedi 05 décembre 2020 - 10:00
Toulouse - Hôtel des ventes Saint-Aubin, 3, boulevard Michelet - 31000
Marc Labarbe
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne