Panorama (avant-vente)

L’Afrique de Jacques Arland

Une cinquantaine d’œuvres de Jacques Arland, sur papier mais surtout sur toile, vont prendre le chemin des enchères.

Une cinquantaine d’œuvres, sur papier mais surtout sur toile, de Jacques Arland (1929-2018) ouvrent la dispersion de la maison Ader, vendredi 23, salle 4 à Drouot, dont cette composition de 1962 Le Guitariste et sa muse (80 x 80 cm), pour laquelle 500/800 € sont demandés. Comme nombre de ses tableaux dans la première partie de son travail, cette toile témoigne de sa passion pour l’art africain, où il puise l’inspiration pour ses formes, ses visages, ses couleurs et ses mythologies. À partir des années 1970, son univers devient organique et peuplé d’êtres étranges, un aspect de son œuvre évoqué également sous le marteau.

Agenda
Cette vente intitulée "Art et utopie" qui se déroule durant l'Outsider Art Fair, dont l'Hôtel Drouot est partenaire, débute avec une quarantaine d'œuvres de Jacques Arland (1929-2018) et témoignent de sa passion pour l'art africain mais aussi de son goût pour les formes organiques. Prennent le relais notamment un Paysage à la grille, 1978 de René Rimbert (5 000/6 000 €), une Coupe de fruits et oiseaux, 1984 à la gouache, signée Baya (5 000/7 000 €), une toile des années 1964-1965 de Michel Macréau, Portraits (6 000/8 000 €), un Joueur de flûte, 1970 par Claude Verlinde (5 000/8 000 €) et un art scotch sur toile de Gil Joseph Wolman de 1979, Dhuring Durhing (15 000/20 000 €).
vendredi 23 octobre 2020 - 14:00 - Live
Salle 4 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - 75009
Ader
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne