Lalique met la femme en pleine lumière

Le 12 mai 2021, par Sophie Reyssat

Sculpté dans le verre satiné, ce nu de Lalique est emblématique de ses créations empreintes de sensibilité.

René Lalique (1860-1945), Grande nue bras levés, modèle de 1921, verre moulé et satiné, signé «Lalique», 57,5 8,5 9,5 cm, socle colonne en bois à pans coupés avec éclairage interne, h. 57,5 cm, h. socle : 112 cm.
Estimation : 20 000/25 000 

Le modèle de cette figurine a été créé par René Lalique l’année même où il installe sa verrerie dans le village alsacien de Wingen-sur-Moder, en 1921. Débutant avec une cinquantaine d’employés, elle en comptera plus du triple au moment de la préparation de l’Exposition des Arts décoratifs et industriels de 1925, et près de trois cents à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Au moment de sa création, cela fait déjà un peu plus de trente ans qu’il expérimente le verre. Des premiers objets fabriqués à la cire perdue au soufflage dans un moule en argent ciselé destiné à servir de monture, jusqu’aux flacons de parfum fabriqués en série, il maîtrise progressivement toutes les techniques, sans jamais perdre l’art de vue. En 1912, il décide de se consacrer exclusivement au verre, et se démarque en tournant le dos aux multicouches art nouveau pour se concentrer sur la limpidité de la matière, mettant en valeur l’élégance de formes épurées et symétriques. «Sculptant à même les vapeurs, et faisant chanter les nuances, c’est le Debussy des pâleurs et le Rodin des transparences…», écrivait Maurice Rostand, illustrant à merveille la délicatesse de cette femme nue, l’un des trois sujets d’inspiration de Lalique avec la flore et la faune. En traversant la matière, la lumière donne vie à cette Grande nue bras levés, véritable prêtresse du verre.

Agenda

Cette vente généraliste présente une belle variété : une chope allemande en ivoire, sculptée au XIXe siècle dans le goût de la Renaissance, sur le thème du Jugement de Pâris (9 000/10 000 €), côtoiera deux miroirs de Line Vautrin (entre 4 000 et 6 000 €). Perchée telle une déesse au sommet d’une haute colonne de bois, la Grande nue bras levés de René Lalique attend les offrandes autour de 22 500 €. Le verre se déclinera également à travers un ensemble de vases art nouveau, mais aussi un modèle balustre de section losangique signé par l’Escalier de cristal, dont le décor émaillé et doré figure une tortue dragon surgissant des flots au clair de lune (2 000/4 000 €). Rare elle aussi, une boîte à thé moscovite, façonnée par l’orfèvre Pavel Ovtchinnikov en 1883, fera défiler les dignitaires chinois sur ses faces en émaux polychromes (2 000/3 000 €).

dimanche 16 mai 2021 - 14:00 - Live
Saint-Ouen - Vente live à huis clos - 93400
Oxio
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne