facebook
Gazette Drouot logo print

De Jean Prouvé pour sa fille

Le 04 février 2021, par Caroline Legrand

Une vingtaine de meubles de Jean Prouvé installés dans la maison de sa fille Françoise, à Saint-Dié, seront proposés dans cette vente hommage aux artistes de l’école de Nancy.

De Jean Prouvé pour sa fille
Jean Prouvé (1901-1984), fauteuil Visiteur « à lattes », en tôle d’acier laquée blanc, structure, accotoirs et boules de pied en bois, coussins d’origine réalisés par Simone Prouvé.
Estimation : 60 000/80 000 

En père aimant, Jean Prouvé a tout fait pour que sa fille soit bien installée, que ce soit dans son appartement de la rue Dauphine dans les années 1950, ou à partir de 1962, toujours à Saint-Dié, dans sa maison construite par lui, et qui fait également l’objet d’une vente. Ces meubles étaient tous installés jusqu’à l’année dernière dans l’immense living room de 85 m2. D’un lit (l. 220 cm) en tôle d’acier pliée, laquée et aux tablettes en bois (4 000/6 000 €), à quatre fauteuils Visiteur « à lattes » à 60 000/80 000 € pièce – issus du célèbre modèle inventé au début des années 1940 pour le mobilier de l’hôpital Solvay à Dombasle –, défileront quelques-unes des plus belles créations de Prouvé. Elles nous rappellent que ce dernier a révolutionné la façon de concevoir les architectures et le mobilier, pour les moderniser et les rendre accessibles à tous grâce à l’industrialisation. Une armoire à deux portes coulissantes et un meuble bahut (15 000/20 000 € chaque), mêlent le bois et la tôle pliée, une solution introduite dès 1925 dans sa production. 10 000/15 000 € seront encore à prévoir pour chacune des sept paires de chaises Standard, l’un de ses modèles emblématiques créé en 1934 suite à ses recherches sur le mobilier collectif en série, destiné à l’aménagement de la Cité universitaire de Nancy. La tôle pliée y est associée à des pieds arrière volumineux afin de soutenir une charge plus importante. Un concentré de l’inventivité de Jean Prouvé.

Agenda
Cette vente hommage à Victor et Jean Prouvé, mais aussi à tous les artistes de l'école de Nancy, sera marquée par la dispersion d'une vingtaine de meubles de Jean Prouvé provenant de la maison à Saint-Dié de la fille de l'architecte, Françoise Gauthier (Voir Gazette n°5 page 84). 60 000/80 000 € devront être déboursés pour chacun des quatre fauteuils Visiteur à lattes, 15 000/20 000 € pour un meuble bahut à deux portes coulissantes, structure en bois et tôle pliée, ou encore 10 000/15 000 € pour une table de salle à manger en bois, entretoise en métal et plateau à carrelage rouge, réalisé par le docteur Gauthier. L'art nouveau sera également illustré lors de cette vente avec une lampe en verre d'Émile Gallé, à décor gravé à l'acide de noisetier sur fond jaune (12 000/16 000 €,) et une vitrine de présentation du même artiste à décor d'ombelles et papillons (4 000/6 000 €). Le père de Jean Prouvé, Victor, sera représenté au travers d'un Portrait d'enfant en bronze fondu par Susse, prévu à 1 500/2 000 €, et d'une toile peinte en 1939, Portrait de Françoise Prouvé, à la même estimation. 
Gazette Drouot
La Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot