facebook
Gazette Drouot logo print

Jean-Francis Auburtin, décorateur

Le 17 novembre 2021, par Caroline Legrand

Provenant de plusieurs collections particulières, une dizaine d’œuvres de Jean-Francis Auburtin s’annoncent aux Andelys, dont Le Soir, issu de l’atelier de l’artiste et conservé jusqu’à ce jour dans sa descendance.

Jean-Francis Auburtin, décorateur
Jean-Francis Auburtin (1866-1930), Le soir-Projet de décor pour un panneau du Conseil d’État à Paris, huile sur toile monogrammée, 77 175 cm.
Estimation : 15 000/20 000 Adjugé : 26 040 €


Jean-Francis Auburtin était un grand décorateur. Ce projet pour le Conseil d’État à Paris, intitulé Le Soir, le démontre à nouveau. Après une première commande passée par l’État auprès du peintre en 1914 pour l’escalier d’honneur de ce lieu de prestige, qui ne verra malheureusement jamais le jour, une autre est passée en 1916, concernant cette fois le Salon rouge. Auburtin délaisse alors sa première composition à la gloire des Alliés et celle sur le thème de Persée et Andromède pour se tourner vers les paysages et les pastorales inspirées de l’Antiquité dont il a le secret. Quatre grands panneaux seront finalement réalisés, parmi lesquels Le Matin, dont une étude à l’huile sur carton sera proposée lors de cette vente, Deux Isadorables près du lac, à 5 000/7 000 €. Un travail qui rappelle que pendant plus de dix ans, entre 1902 et 1912, le peintre s’est consacré à la danse, avec pour modèles Loïe Fuller ou la danseuse aux pieds nus Isadora Duncan, ainsi que les élèves de l’école créée à Meudon par cette dernière. Celles-ci dansaient dans les clairières sous la direction du frère d’Isadora, et venaient se reposer en Normandie, non loin de Varengeville où l’artiste avait élu domicile depuis 1908. À la manière des fresquistes de la Renaissance italienne, qu’il avait découverts lors d’un voyage dans les années 1890 avec son épouse, Auburtin confère une grande force à la composition dédiée au Soir, grâce à une construction monumentale des falaises et aux couleurs des îles transcendées par la lumière. Si cette œuvre se place dans un esprit symboliste, à la manière d’un Pierre Puvis de Chavannes, elle reflète aussi le travail incessant sur le motif qu’effectua le peintre au long des sentiers douaniers de Bretagne et de Normandie durant des décennies. Ainsi avec Le Soir, on admire Belle-Ile – comme le confirme son Paysage de Belle-Ile conservé au musée des beaux-arts de Morlaix et actuellement prêté au musée de Lodève pour une rétrospective du travail de l’artiste (jusqu’au 27 mars 2022) –, avant de partir pour Pontoise.

Agenda
Au milieu des années 1930, Salvador Dalí entame un premier voyage en Italie, qu'il poursuivra jusqu'en 1939 : l'on peut dire qu'il a été subjugué pour le restant de sa vie par la magnificence et la profondeur de l’art du pays. Il en subsistera jusqu'à sa mort cette fusion entre surréalisme, art italien et celui de la Rome antique. La collection Clot,  une suite de quarante-quatre statues réalisées par le Catalan entre 1969 et 1979 pour son ami et collectionneur Isidro Clot – toutes éditées à seulement quatre exemplaires –, est probablement le plus clair et le plus grand exemple de cette inspiration à la fois italienne, mythologique et Renaissance. De cet ensemble seront présentés aux Andelys Le Condottiere ou Tête de guerrier, un bronze à patine brun chocolat (18 000/25 000 €), et un Cheval qui rit (17 000/20 000 €). On remarquera également de l'artiste une édition de presque quarante ans de La Montre molle, à envisager à 8 000/12 000 €. Le peintre et décorateur symboliste Jean-Francis Auburtin sera également convié au travers de plusieurs œuvres, dont Le Soir, un projet de décor pour le conseil d'État (15 000/20 000 €. Voir Gazette n° 41, page 164), de même que Victor Charreton, de l'école postimpressionniste de Murol, avec Novembre à Crouzols (Puy-de-Dôme), présenté à la même estimation.
samedi 27 novembre 2021 - 13:00 - Live
9, rue Pierre Corneille - 27700 Les Andelys
Hôtel des Ventes des Andelys
Gazette Drouot
La Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot