facebook
Gazette Drouot logo print

Denis en Bretagne, Cross en Provence

Le 10 novembre 2021, par Claire Papon

Cross, Denis, Guillaumin, Muter, ou Gromaire, l’assemblée est fournie, et de qualité.

Denis en Bretagne, Cross en Provence
Henri-Edmond Cross (1856-1910), Baigneurs dans la Méditerranée, en arrière-plan les îles d’or, 1906, huile sur toile, 46 55 cm.
Estimation : 150 000/200 000 

Comme le printemps, le chemin ou la Bretagne, les arbres et le bois sont parmi les thèmes qui ont traversé l’œuvre de Maurice Denis. La preuve par l’image avec cette séduisante huile sur carton, à la palette intense et aux lignes savamment ordonnancées estimée 10 000/15 000 € (voir photo ci-dessus). Quittons ce qui ressemble à la Bretagne pour le soleil de la Provence, où Henri-Edmond Cross, homme du Nord, est venu s’installer en 1891. Malade depuis de nombreuses années, il avait choisi le climat du Sud pour soigner ses douleurs, et bâti sa maison dans un ancien quartier de Bormes-les-Mimosas, à Saint-Clair. Jusqu’à sa mort il exprimera son affection pour les couleurs chaudes et lumineuses, qu’il transpose dans ce monde paradisiaque du bord de mer. La touche est fluide qui suggère la forme, la communion entière entre l’homme et la nature, le ciel et la mer de vastes miroirs. Notre toile a été exposée à la galerie Bernheim-Jeune en 1907, 1910 et 1913, en 1911 à la rétrospective que lui consacre La Libre Esthétique à Bruxelles, au musée royal de Copenhague trois ans plus tard. Elle est estimée 150 000/200 000 € (voir ci-dessus). Avec La Maison de l’ébéniste, 1932, Robert Fernier nous entraîne dans le Doubs (3 000/4 000 €), Georges de Feure en forêt avec Rocher dans un sous-bois (10 000/15 000 €), Henri Hayden et Wladyslaw Slewinski sur la lande bretonne (15 000/20 € et 8 000/10 000 €), Mela Muter et Bernard Boutet de Monvel plantant leur chevalet dans la capitale (La Seine au pont Marie, vers 1930, 30 000/50 000 € et Les Bouquinistes quai du Marché Neuf, 1943, 8 000/12 000 €). Marcel Gromaire saisit les courbes généreuses d’un Nu blond couché, 1943 (25 000/30 000 €), Jean Isy de Botton la silhouette de Joséphine Baker (voir l'article Joséphine Baker, reine du music-hall des années folles de la Gazette n° 39, page 18), tandis que Théodore-Jacques Ralli brosse un Autoportrait dans l’atelier avec son élève (10 000/15 000 €).
 

Maurice Denis (1870-1943), Débarquement du bois, huile sur carton, vers 1912-1924, 25 x 40,5 cm. Estimation : 10 000/15 000 €
Maurice Denis (1870-1943), Débarquement du bois, huile sur carton, vers 1912-1924, 25 40,5 cm.
Estimation : 10 000/15 000 €  Adjugé : 39 680 €
Agenda
La plus haute marche du podium ne devrait pas échapper à une toile d'Henri-Edmond Cross de 1906, exécutée dans le Midi bien sûr, Baigneurs. Elle est attendue entre 150 000 et 200 000 €. À ses côtés, il pourrait en coûter 100 000/150 000 € d'un grand Portrait en pied de Joséphine Baker par Jean Isy de Botton, exécuté en 1931. Gageons qu'à quelques jours de l'entrée au Panthéon de cette grande dame, les amateurs, et les institutions, seront au rendez-vous (voir Gazette n° 39, page 18). On surveillera également une vue du Port de Dordrecht au clair de lune, 1872 par Johann-Barthold Jongkind (20 000/30 000 €), un Portrait de Francis Jourdain par Alfredo Müller (1896-1897), exposé notamment à la galerie Vollard en 1898 (5 000/8 000 €), une Promenade en Touraine sous la conduite d'Henri Lebasque (vers 1898, 15 000/20 000 €), une autre au Barrage de Genetin (vers 1910) en compagnie d'Armand Guillaumin (30 000/40 000 €). Manuel Ortiz de Zarate livre une belle Nature morte aux faïences et aux poires (vers 1915, 4 000/6 000 €), Moïse Kisling une balade du côté de Saint-Tropez (1918, 25 000/30 000 €), et Albert Marquet une vue de La Baie d'Alger, 1924 qui a appartenu aux collections Renand et Vallotton (35 000/40 000 €).
vendredi 19 novembre 2021 - 14:00 - Live
Salle 6 - Hôtel Drouot - 75009
Ader
Gazette Drouot
La Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot