Terre aimée, du Vietnam au Lot

Le 21 octobre 2020, par Caroline Legrand

Les Vietnamiens Vu Cao Dam et Mai-Thu et le Français Henri Martin sont les invités d'honneur de deux ventes.

Henri Martin (1860-1943), Terrasse à Marquayrol, huile sur Isorel, 74,5 54 cm, détail  (vente du vendredi 30).
Estimation : 50 000/60 000 

Si les peintures sur soie vietnamiennes sont très nombreuses sur le marché hexagonal – dont témoignent lors de la vente du 27 octobre de délicates Jeunes filles au miroir peintes à l’aquarelle sur soie en 1943 par Mai-Thu (1906-1980), et estimées 50 000/80 000 € –, les sculptures de ce pays le sont beaucoup moins. Pourtant, Vu Cao Dam est bel et bien sculpteur de formation. De 1926 à 1931 à l’École des beaux-arts de de l’Indochine, il est l’un des deux étudiants de ce tout nouveau département. Pendant les dix premières années de sa carrière, il se consacre à la sculpture, qui lui permet de se faire connaître au Vietnam puis en France. C’est le manque de matière première – le métal étant réquisitionné – qui force Vu Cao Dam à délaisser cette pratique durant la guerre au profit de la peinture. Mais il modèlera tout de même le buste d’Hô Chi Minh de visite à Paris, en 1946, et des terres cuites telles ces deux figures provenant de la descendance d’André Romanet, marchand à Alger. Ces œuvres, datées vers 1940, forment un syncrétisme étonnant entre l’art traditionnel des terres cuites en Chine ou au Vietnam et l’art moderne. Justement, après l’art asiatique le 27, place le 30 à la peinture moderne, en compagnie d’Henri Martin et d’un de ses très recherchés paysages pointillistes et lumineux décrivant son désormais célèbre jardin de Marquayrol, à flanc de colline avec vue sur le village de Labastide-du-Vert.
 

Vu Cao Dam (1908-2000), Jeunes Vietnamiennes, terre cuite, signature incisée sur la base, contresignée sous la base et numérotée 9/10, h. 
Vu Cao Dam (1908-2000), Jeunes Vietnamiennes, terre cuite, signature incisée sur la base, contresignée sous la base et numérotée 9/10, h. 37 cm  (vente du mardi 27)
Estimation : 20 000/30 000 

 
Agenda
La vente du 27 octobre, consacrée aux arts du Vietnam et de l'Indochine, sera marquée par une aquarelle sur soie signée Mai-Thu, Jeunes filles au miroir, provenant de la collection privée du marchand algérois André Romanet (50 000/80 000 €), et par deux Jeunes Vietnamiennes en terre cuite (h. 37 cm, n° 9/10) de Vu Cao Dam (20 000/30 000 €). Le 30 octobre, on passera aux tableaux modernes avec un beau paysage d'Henri Martin, Terrasse à Marquayrol (50 000/60 000 €), mais aussi aux instruments de musique anciens et de collection. S'y trouveront notamment un très convoité violon de Nicolo Gagliano, fait à Naples vers 1760-1771 en collaboration avec son fils Joseph (40 000/50 000 €), ou un archet de violon en bois de pernambouc par Étienne Pajeot (10 000/15 000 €). 
mardi 27 octobre 2020 - 14:00 - Live
Toulouse - 14, rue du Rempart-Saint-Étienne - 31000
Ivoire - Primardeco
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne