Panorama (avant-vente)

Un monde forgé

Le 29 avril 2021, par Claire Papon

« Aristide Caillaud [1902-1990] ne fait ni ne défait ni ne refait le monde : il le réinvente. Il édifie ingénument un univers parallèle au nôtre, qui lui ressemble quelquefois, qui en diffère le plus souvent et qui possède sa géographie, ses cadastres, ses habitants, ses habitués… », écrit Jacques Lacarrière à l’occasion de l’exposition consacrée au peintre par la galerie parisienne Vanuxem, en 1984. Deux œuvres Le Forgeron, 1948 (toile, 116 81 cm, voir photo) et Menton, 1962 (panneau, 156 78 cm), acquises directement auprès de l’artiste, sont proposées respectivement à 2 000/3 000 € et 3 000/5 000 €, par Ader, vendredi 7, salle 6 à Drouot. Elles rappellent l’œuvre de celui qui réalisa ses premiers dessins en 1941 pendant sa captivité près de Dresde et qui participa à l’exposition « L’Art brut » en 1949 de Jean Dubuffet.

Agenda
Louis Ducasse (Le Train à vapeur, 1 200/1 500 €), Krynicki Nikifor (Le Bastion, 600/800 €), André Bauchant (Parterre de fleurs, 1951, 2 000/3 000 €), Louis Touchagues, André Bouquet, Pierre Bazire, Anne-Marie Sabatier, Bernard Vercruyce (Carmen, la chatte du Negresco, 2013, 2 000/3 000 €) sont quelques-uns des noms retenus au chapitre de l'art naïf. L'art brut lui succède où sont annoncés une toile de Fleury-Joseph Crépin, Souvenir de France, 1945 (4 000/6 000 €), un collage de légumes et fruits séchés Trois rois, 1988 (3 000/5 000 €) et des encres de Chine (1 000/1 500 €) de Philippe Dereux, une grande huile, gouache et crayon gras (67 x 59 cm) d'Anselme Boix-Vives, Deux personnages face à face (2 000/3 000 €), deux tableaux d'Aristide Caillaud, Animal, une encre de Chine de 1960 au monogramme de Jean Dubuffet (4 000/6 000 €) et quatre encres de Gala Barbisan dans un même montage, Compositions fantastiques, 1970 (1 500/2 000 €).
vendredi 07 mai 2021 - 14:00 - Live
Salle 6 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 75009
Ader
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne