Guerre et paix

Le 30 août 2019, par Claire Papon

Figure de la Seconde Guerre mondiale, Alphonse Juin est élevé à la dignité de maréchal de France en 1952. Les collectionneurs ne manqueront pas d’être sensibles à cette réunion de quelques souvenirs personnels.

Épée de maréchal de France d’Alphonse Juin (1888-1967), en vermeil et agate.
Estimation : 10 000/15 000 

Parmi les lots rassemblés, l’un des symboles forts de ce maréchalat n’est autre que son épée en vermeil et agate dont la garde, dessinée par le graveur médailleur Max Léognany et exécutée par la maison Arthus-Bertrand, rappelle ses principaux titres de gloire, telle la bataille du Garigliano, le 13 mai 1944, pour ouvrir les portes de Rome aux Alliés qui piétinaient devant le mont Cassin. Sur la garde, les sept étoiles d’or côtoient les bâtons entrecroisés et la devise des maréchaux de France, Terror Belli, Decus Pacis («Terreur de la guerre, Honneurs de la paix»). Elle est estimée 10 000/15 000 €. Fils d’un gendarme en poste à Mostaganem (Algérie), Alphonse Juin (1888-1967), sorti major de Saint-Cyr en 1912, fut un militaire mais aussi un homme de lettres. Membre de l’Académie des sciences coloniales, il est élu le 20 novembre 1952 à l’Académie française au fauteuil de Jean Tharaud par vingt-cinq voix  une véritable élection de maréchal , où il est reçu par Maurice Genevoix. 10 000/15 000 € sont aussi demandés pour son épée d’académicien, exécutée par Van Cleef & Arpels.

Au fil de l’épée

Le 12 septembre 2019, par Claire Papon et Anne Foster
Élu le 20 novembre 1952 à l’Académie française, Alphonse Juin reçoit son épée des mains de maître Maurice Garçon. Elle fait partie des quelques souvenirs du maréchal français présentés dans cette vente de militaria.
Van Cleef & Arpels. Épée d’académicien du maréchal Juin, monture en vermeil, pommeau ciselé d’une tête de Maure et d’un faisceau d’épi de blé, fusée ciselée de sept étoiles, garde gravée «Afrique Corse Italie», coffret en bois recouvert de tissu, l. 93,5 cm.
Estimation : 10 000/15 000 

Cet accessoire est l’un des signes distinctifs des membres de l’institution, au même titre que l’habit vert. Remise à l’élu quelques jours avant sa réception par ses amis et ses admirateurs au cours d’une cérémonie, l’épée porte les symboles représentant la vie et l’œuvre du futur académicien, et constitue un objet d’art auquel les soins des plus grands orfèvres sont consacrés. Membre de l’Académie des sciences coloniales, Alphonse Juin (1888-1967) est élu sous la coupole par vingt-cinq voix  une véritable élection de maréchal  au fauteuil de Jean Tharaud (dont l’épée figure également dans cette vente) et reçu le 25 juin 1953 par Maurice Genevoix. Une tête de Maure, sept étoiles de maréchal, les mentions Afrique, Corse et Italie rappellent la carrière de ce fils de gendarme en poste à Mostaganem, élevé à Alger puis à Constantine, avant d’intégrer Saint-Cyr en 1910. Blessé en 1915, il s’illustre en Afrique du Nord à partir de 1941, puis en Italie en ouvrant la route de Rome, et enfin lors du débarquement en Provence. Il est le dernier homme à avoir été élevé à la dignité de maréchal de France de son vivant, le 7 mai 1952. Signée Arthus Bertrand, son épée de maréchal, ciselée de scènes des batailles auxquelles il a participé et des blasons de la Corse et de Constantine, est estimée 10 000/15 000 €, celle de général de brigade, de 1938 à 1940, 1 000/1 500 €, son fusil de chasse Darne  un présent de ses collaborateurs au Maroc  étant attendu à 4 000/5 000 €.

Agenda
Rien que de très classique à l'affiche de cette vente d'armes blanches et à feu, des XVIIIe et XIXe siècles (150 à 2 500 €), auxquels on joint quelques brevets et documents, des ordres de chevalerie et décorations, et autres équipements dont une grande réserve à poudre en omoplate de cervidé, XVIIIe (2 000/2 500 €). Quelques gravures et aquarelles dont une suite de Lucien Rousselot (1900-1992) et divers souvenirs historiques ouvrent le défilé. 6 000/8 000 € sont ainsi avancés sur une boîte (provenant de Jean-Augustin Capperonnier, conservateur des livres de Louis XVIII) renfermant sous verre des poils de barbe attribués au roi Henri IV… Plus proches de nous, tout au moins dans le temps, on citera enfin diverses épées et des fusils ayant appartenu au maréchal Alphonse Juin.
jeudi 19 septembre 2019 - 14:00 - Live
Salle 11 - Hôtel Drouot - 9, rue Drouot - 75009
Ader
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne