D’une galeriste passionnée, Ruhlmann et consorts

Le 14 janvier 2021, par Claire Papon

Les grands classiques des arts décoratifs des années 1920 à 1940 sont au rendez-vous, Ruhlmann en tête.

Jacques-Émile Ruhlmann (1879-1933), bureau modèle Damovale, en amarante à plateau ovale à bordure dentelée regainé d’agneau, ouvrant en ceinture par des tiroirs et entrées de serrure en ivoire, vers 1922, 80 96,5 59 cm.
Estimation : 30 000/40 000 

Adnet, Brandt, Perzel, Rousseau, Pascaud sont des incontournables de la période de l’entre-deux-guerres, et donc de la collection de cette ancienne galeriste de l’avenue Matignon. Retirée depuis 2018, elle a choisi de vendre son stock et les œuvres qu’elle conservait chez elle. Deux pièces pourraient se disputer la plus haute marche du podium : une paire de tabourets de forme cubique à faces bombées en bois laqué rouge chinois rehaussé de feuilles d’argent et de laque noire, exécutée vers 1925, attribuée à Pierre Legrain, et un exemplaire du meuble de collectionneur Duval en ébène de Macassar et loupe de noyer rehaussée d’ivoire de Jacques-Émile Ruhlmann. La paire de sièges est espérée à 60 000/80 000 €, le cabinet à 70 000/90 000 €. De ce créateur, d’autres classiques sont inscrits au catalogue parmi lesquels un bureau Damovale (voir ci-contre) et une paire de fauteuils modèle Hydravion Berger, qui pourrait s’envoler autour de 20 000/30 000 €. De la maison Dominique, fondée en 1922 par André Domin et Marcel Genevrière, une table basse de fumeur en palissandre, bois teinté et galuchat nécessitera 8 000/12 000 €, une enfilade moderniste (palissandre, loupe de noyer et galuchat) 12 000/15 000 €. Une fontaine lumineuse en métal chromé enserrant des plaques de verre moulé-pressé porte la signature de Marius-Ernest Sabino (20 000/25 000 €), une taille directe en bois, L’Âge atomique Enfer ou Joie de vivre ? (5 000/7 000 €), celle de Ferdinand Parpan. Tout un programme…

Agenda
Les amateurs se réuniront ici pour des objets, mais surtout des luminaires et du mobilier des années 1920 à 1940 ayant appartenu à une galeriste de l'avenue Matignon. Au menu, des pièces signées Dominique, Jacques-Émile Ruhlmann, Edgar Brandt, Clément Rousseau, Granger, Raymond Subes, Georges-Marius Boretti, Gabriel Guévrékian, Louis Damon, Ferdinand Parpan, Vladimir Tatline… dont les estimations oscillent de quelques centaines à 70 000/90 000 €.
vendredi 22 janvier 2021 - 03:00 - Live
Salle 4 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - 75009
Gros & Delettrez
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne