Bernard Buffet à Amiens

Le 05 mai 2021, par Caroline Legrand

Accompagné de son certificat d’authenticité de la galerie Maurice Garnier, ce paysage de 1972 illustre une fois de plus le goût de Bernard Buffet pour les panoramas urbains.

Bernard Buffet (1928-1999), Vue de ville, Amiens, 1972, huile sur toile signée et datée, 89 130 cm.
Estimation : 50 000/100 000 

Acquise à la galerie Manoir du Mad en 1975, cette grande vue d’Amiens et sa cathédrale peinte trois ans plus tôt par Bernard Buffet est restée depuis dans la même collection privée. L’exposition annuelle du peintre à la galerie Maurice Garnier est consacrée en 1974 aux paysages. D’un aspect paisible, plutôt colorés et lumineux, ces derniers surprennent la critique, habituée jusqu’alors aux œuvres expressionnistes et provocantes de l’artiste. Ses toiles sont alors comparées à celles des peintres de Montmartre Utrillo et Vlaminck, à une peinture postimpressionniste finalement anachronique. Mais Buffet aime prendre le contre-pied des attentes du spectateur. Il prouve que son style graphique et sa palette restreinte peuvent s’adapter à n’importe quel thème. D’ailleurs, ce sujet l’avait intéressé très jeune, à la faveur de ses promenades avec sa mère dans les rues de Paris ; il exposera des paysages de la capitale dès 1957. Dans les années 1970, boudé par les professionnels, qui n’apprécient pas son statut de vedette auprès du grand public, Buffet décide de travailler dans le calme de son atelier de Villiers-le-Mahieu, dans les Yvelines, abordant son art avec une nouvelle sérénité. Mais derrière ces images de carte postale se cachent des œuvres plus complexes, des paysages déshumanisés à la lumière artificielle recomposée avec maestria, et à la perspective vertigineuse.

Agenda
Bernard Buffet partagera avec une voiture de collection ancienne la tête de cette affiche. 50 000/100 000 € seront à envisager pour la toile peinte par le premier en 1972, Vue de ville, Amiens (voir Gazette n° 18, page 99), et 50 000/80 000 € pour une Jaguar type E de 1969. Plusieurs autres voitures occuperont ce sommaire, telle une Citroën Méhari 4x4 de 1982, dont on attend 10 000/20 000 €. On commémorera également le bicentenaire de la mort de Napoléon du côté de Metz avec la présentation d'une esquisse préparatoire au tableau du musée de l'Ermitage de François Flameng, Napoléon Ier à la chasse dans la forêt de Fontainebleau (mise à prix à 500 €). 
dimanche 16 mai 2021 - 10:00 - Live
Metz - Hôtel des ventes de Metz, 43, rue Dupont-des-Loges - 57000
Martin et Associés (HDV Metz)
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne