Gazette Drouot logo print

Émile Gallé, exposition universelle 1900

Publié le , par Caroline Legrand

Présentée à l’Exposition universelle en 1900, cette coupe démontre le génie créatif d’Émile Gallé, tant par sa forme que par son décor parlant.

Émile Gallé (1846-1904), verrerie parlante, coupe ovoïde à bord polylobé modelé à... Émile Gallé, exposition universelle 1900
Émile Gallé (1846-1904), verrerie parlante, coupe ovoïde à bord polylobé modelé à chaud sur piétement central galbé, collé à chaud, à base circulaire en gradin renflé, décor en marqueterie de verre, h. 12, diam. 17,6 cm.
Estimation : 4 000/6 000 

On reconnaît le tout premier modèle de cette coupe sur les photographies de l’Exposition universelle de 1900, organisée à Paris. Intitulée Les Granges, elle apparaît tout à droite de la vitrine de présentation d’Émile Gallé. Lors de cet événement, le verrier nancéien a connu la consécration. Celui qui a repris l’entreprise familiale de verrerie en 1877 a su imposer au fil des années un style totalement révolutionnaire, puisant dans de nouvelles sources d’inspiration, tournées vers l’Asie et la nature, et inventant de nouvelles techniques, notamment le verre multicouche ou le décor en marqueterie de verre, breveté en 1898. C’est ce dernier procédé, basé sur l’insertion à chaud dans la masse d’éléments de décoration, qui est utilisé dans cette coupe à la vasque en verre torsadé, finement bullé bleu rosé et blanchâtre. Son décor intercalaire violet, bleu, rose et orangé de marbrures et d’une hellébore – dite aussi « rose de Noël » – est en marqueterie de verre, entièrement meulée à la roue. Une pièce dans des tons relativement sombres, qui n’est pas sans rappeler sa précédente série symboliste sur le thème de la tristesse. Son ornementation poétique et mélancolique s’accompagne d’une citation de Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859), tirée d’une lettre à un autre poète, Amable Tastu (1795-1885) : « Tout ce ciel que je porte en moi-même caché ». Artiste aux multiples facettes, Émile Gallé disait aimer dans l’œuvre de cette romantique « la douceur élégiaque de son cœur brisé ».

Agenda

Le verrier nancéien Émile Gallé tiendra la tête de cette affiche avec une coupe ovoïde, datée de 1900, à bord polylobé modelé à chaud et vasque en verre torsadé, finement bullé bleu rosé et blanchâtre. Une pièce à décor intercalaire violet, bleu, rose et orangé et décor de marbrures ainsi que d’hellébore – dite aussi « rose de Noël » – en marqueterie de verre entièrement meulée à la roue. Un décor parlant s'y ajoute, citant Marcelline Desbordes-Valmore : « Tout ce ciel que je porte en moi-même caché ». Alentour séduiront une garniture de table de la maison Boin-Taburet en argent et argent vermeillé de style Louis XVI, composée de six aiguières en cristal taillé dans une monture d'argent, d'une paire de flambeaux en argent, d'une jardinière et d'un surtout de table en métal doré, le tout orné d'acanthes, godrons, couronnes laurées, guirlandes retenues et entrelacs (2 000/3 000 €), mais aussi une grande toile de Lucien Weil, Le Concert champêtre, de 1928 (1 500/2 500 €). 

tableaux anciens, du XIXe et modernes, bijoux, montres, art nouveau, art déco, verreries, orfèvrerie, tapis, tapisseries, dessins, sculptures, bronzes, céramiques, art d'Asie, art populaire, vins et alcools, mobilier et objets d'art
samedi 06 mars 2021 - 14:00 (CET)
81 ter, boulevard des Belges - 76000 Rouen
Sequana
Gazette Drouot
La Gazette Drouot
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 1 article(s) à lire.
Je m'abonne
Gazette Drouot