Panorama (avant-vente)

Reine des météorites

Le 26 novembre 2020, par Claire Papon

Les pallasites de Seymchan sont les plus esthétiques, les plus rares et donc les plus prisées des météorites. Découpées en tranches fines, elles révèlent la beauté de leurs péridots – ces cristaux d’olivine translucides, de couleur jaune miel à vert olive, formés dans l’espace il y a 4,5 milliards d’années à travers lesquels passe la lumière. Couper, préparer et polir une pallasite de si grandes dimensions (36 24 0,3 cm) est une performance. Comptez 15 000/20 000 € pour espérer décrocher ce caillou découvert en Russie, atterri sous le marteau de Euvrard & Fabre, jeudi 3 en live.

Agenda
Pas moins de 155 dessins de presse ouvrent les hostilités, dont les estimations oscillent de 80 à 300 €. Leurs auteurs ? René-Georges Hermann-Paul, Léon Roze, Lucien Robert, Lucien Métivet, Ferdinand Bac, Abel Faivre, Pierre Lissac, Chas-Laborde… Sans transition, on passe aux instruments scientifiques où le plus convoité devrait être un appareil à liquéfaction des gaz de Cailleret (vers 1877-1880, 1 500/2 000 €). Parmi les curiosités, un grand crâne en ivoire (h. 22 cm) finement exécuté, notamment au niveau de sa dentition (fin XIXe-début XXe), pourrait recueillir 3 800/4 200 €, un crâne de rhinocéros laineux juvénile 7 000/8 000 €. Comptez enfin 20 000/22 000 € pour espérer décrocher une météorite Campo del Cielo (42 kg, complète), 15 000/20 000 € pour une pallasite révélant des péridots, 14 000/18 000 € pour un scarabée taillé dans une roche lunaire avec le cartouche de Toutankhâmon, seul travail connu de ce type sculpté dans un morceau de lune. Tout un symbole !
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne