Martin Van Cleve inspiré...

Le 12 novembre 2020, par Claire Papon

Ce panneau de Martin Van Cleve rappelle le succès de ces scènes inspirées de Pieter Bruegel le Père. Il est cédé dans le cadre de la succession de monsieur G. au profit de la Fondation de France,

Marten Van Cleve (1524-1581), La Danse de noce paysanne, panneau transposé sur toile, 77 97 cm.
Estimation : 30 000/40 000 €

Danseurs, buveurs, musiciens s’en donnent à cœur joie sur cette place arborée à l’occasion des noces d’une jeune villageoise, vêtue de sombre comme le voulait l’usage. Ils se pressent d’ailleurs autour d’elle et de la table, sur laquelle est posée une assiette garnie de pièces de monnaie, dons des invités. À l’arrière-plan, quelques personnages ne participent pas aux festivités : un couple se livre à quelque ébat charnel dans une cabane, tandis qu’au premier plan à droite le spectateur ne manquera pas de remarquer le piquant détail de l’homme se soulageant. Auteur de plusieurs compositions sur ce thème fort prisé dans l’art flamand en cette seconde moitié du XVIe, Marten Van Cleve – membre de la guilde d’Anvers – s’inspire de l’art de Pieter Bruegel le Père (ou l’Ancien, 1525-1569), de deux ans son aîné, et notamment d’une peinture datée 1566 conservée au Detroit Institute of Arts, connue également par la gravure de Pieter Van der Heyden. Mais si les couples au premier plan et la grande maison au toit de chaume sont identiques, la table de la mariée et le baldaquin vert décoré d’une couronne sont passés du fond de la scène à son second plan. La palette de verts foncés, de rouges et de bruns renforce cette scène pleine de vitalité et de joie de vivre. Distanciation et confinement ne font pas partie du langage de l’époque…

Agenda
Plus que le nombre (une quinzaine d'œuvres), c'est leur qualité qui retient l'attention au sein de l'ancienne collection Julie Reinach-Goujon (voir page…). La vedette revient à une Danseuse d'Edgar Degas (voir Gazette n° 37, page 6) pour laquelle 100 000/150 000 € sont demandés, mais aussi à un pastel d'Eugène Delacroix, Tigre prenant son élan, 1848, espéré entre 80 000 et 120 000 €. Quelques tableaux, issus de collections ou de successions les accompagnent dont une Danse de noce paysanne de MartenVan Cleve (30 000/40 000 €), un Trophée de chasse aux oiseaux devant un trébuchet sur fond de paysage attribué à Jan Fyt (3 000/4 000 €) et une empreinte de Pablo Picasso en terre de faïence rouge imprimée au tampon d'engobe noir Femme au chapeau fleuri (53/100, 15 000/20 000 €).
vendredi 20 novembre 2020 - 16:00 - Live
12, rue Drouot - 12, rue Drouot - 75009
Touati - Duffaud
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne