Jean-Baptiste Tuart, fournisseur du roi

Le 10 avril 2020, par Caroline Legrand

Ce secrétaire estampillé de Jean-Baptiste Tuart met à l’honneur le mobilier du XVIIIe siècle, bien représenté dans cette vente.

XVIIIe siècle. Secrétaire Louis XV à abattant en placage de satiné et d’amarante, à marqueterie de bouquets fleuris dans des réserves, dessus de marbre rouge de Languedoc, estampillé Tuart et poinçon de Jurande, 131 x 97 x 40 cm.
Estimation : 7 000/8 000 €

Devenu maître en 1741, Jean-Baptiste Tuart s’installe dans le cloître de Saint-Germain-l’Auxerrois. Il fournira régulièrement, de 1744 à 1753, les Menus-Plaisirs du roi Louis XV, service alors chargé de l’organisation des cérémonies et autres spectacles de la cour. Ses meubles d’une belle élégance portent haut le style classique, mariant des formes harmonieuses à des marqueteries florales d’un grand raffinement, comme en témoigne ce secrétaire à abattant aux pans coupés arrondis et au décor de bouquets fleuris dans des réserves. Un travail proche de celui de son confrère Léonard Boudin, avec lequel il collabora régulièrement. L’époque Louis XV sera encore illustrée ici par une large commode sauteuse bombée en façade et évasée sur les côtés, en placage de bois de rose, de bois de violette et de bois de tabac ; présentant une riche marqueterie d’oiseaux, d’éléments rocailleux et de guirlandes feuillagées et fleuries, elle est estimée 8 000/10 000 €. Le mobilier Louis XIV sera quant à lui représenté par une bibliothèque en marqueterie de laiton sur fond d’écaille rouge, au décor dit « à la Berain » (6 000/8 000 €), et le Louis XVI par deux grandes consoles en bois rechampi crème et doré. Pour cette paire de meubles demi-lune aux pieds décorés de cannelures, couverts de feuilles d’acanthe et réunis par une traverse d’entretoise surmontée d’un vase à l’antique, comptez 10 000/12 000 €.

XVIIIe siècle. Secrétaire Louis XV à abattant en placage de satiné et d’amarante, à marqueterie de bouquets fleuris dans des réserves, des

Agenda
Le mobilier classique sera en bonne place avec des modèles variés du XVIIIe siècle, à l'image d'une paire de grandes consoles Louis XVI en bois rechampi crème et doré, aux pieds décorés de cannelures et couverts de feuilles d'acanthe réunis par une traverse d'entretoise surmontée d'un vase à l'antique (10 000/12 000 €), ou d'une commode sauteuse Louis XV bombée en placage de bois de rose, de bois de violette et de bois de tabac, richement marquetée d'oiseaux, d'éléments rocailleux et de guirlandes feuillagées et fleuries (8 000/10 000 €). Le style Louis XIV sera illustré quant à lui par une bibliothèque à marqueterie de laiton sur fond d'écaille rouge, à décor dit « à la Bérain » (6 000/8 000 €). Du reste de ce sommaire, nous relèverons du côté de l'argenterie la présence d'une série de douze assiettes rondes en argent massif au poinçon de Minerve, qui pourrait atteindre les 9 000/10 000 €.  
dimanche 19 avril 2020 - 14:00 - Live
Seulement sur internet - Internet only - -
Herbette
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne