Panorama (avant-vente)

Vanity-case de poche

000/8 000 € sont demandés de ce nécessaire du soir en or à décor guilloché, à motifs émaillés noir et fermoir en onyx, épaulé de diamants taillés en roses (10 3,5 cm). Signé Cartier, il est présenté mardi 24 en live par Ader (Mme Soupault expert). Muni de deux compartiments, un tube de rouge à lèvres, un pilulier, un miroir et un étui à cigarettes, cet objet des années 1925 témoigne du raffinement des accessoires féminins à l’époque art déco comme du changement des mentalités qui s’opère alors.

Agenda
Deux jours sont proposés aux amateurs de bijoux – et de montres, le 25 –, chacun composé d'environ 150 lots. Quelques parures fin XIXe ouvrent la première séance, le vif du sujet revenant toutefois aux bijoux modernes. Un collier de 79 perles fines en chute (fermoir serti d'une perle et de deux diamants), dans un écrin de la maison Mauboussin, nécessitera 4 000/6 000 €, tandis qu'un bracelet en platine et or gris des années 1930, articulé de maillons sertis de plaquettes de jade sculpté de fleurettes alternées de diamants dessinant des fleurs, requerra 6 000/8 000 €. Comptez la même somme pour un nécessaire du soir de chez Cartier (vers 1925) en or et émail noir, de 5 000 à 40 000 € pour repartir avec l'une des nombreuses bagues, en or gris ou platine, ornées de diamants, 3 000/4 000 € pour offrir, ou se faire offrir, un pendentif de chez Van Cleef & Arpels en or et malachite appliqué du signe du zodiaque du capricorne sculpté en or en haut relief. De Patek Philippe enfin, on a retenu une montre de col savonnette des années 1860, en or, en forme de cœur émaillé bleu, boîtier serti de diamants taillés en rose, pour laquelle 8 000/10 000 € sont avancés.
mardi 24 novembre 2020 - 14:00 - Live
Live confiné - 3, rue Favart - 75002
Ader
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne