Sous la bienveillance de Renoir

Le 28 octobre 2020, par Caroline Legrand
 

Albert André (1869-1954) est passé par l’académie Julian, où il fréquenta les nabis Bonnard, Vuillard, Denis et Vallotton. Il commence à exposer en 1894 au Salon des indépendants, à l’occasion duquel Pierre-Auguste Renoir remarque son travail. Une fidèle amitié naîtra, qui jouera un rôle important dans la carrière d’André. Le maître endosse notamment le rôle d’intermédiaire avec le marchand Paul Durand-Ruel, mais son influence se lit aussi dans le choix des scènes intimistes, comme en témoigne cette huile sur toile montrant un Intérieur, femme lisant (50 65 cm), dont on attend 12 000/15 000 € à Lyon le lundi 2 novembre, chez Ivoire - Bérard – Péron OVV (M. Houg).

Agenda
Honneur le 2 novembre à la peinture avec, du côté des modernes, l'artiste naturaliste Julien Dupré, dont on contemplera un Retour du troupeau (3 000/5 000 €), et le postimpressionniste Albert André, auteur d'une toile intitulée Intérieur, femme lisant (12 000/15 000 €). Les amateurs de scènes de genre à la manière nordique s'intéresseront quant à eux à une toile signée Pauline Vallayer-Moutet, Femme coiffant une jeune fille (2 000/3 000 €). On passera à l'art contemporain en compagnie de Bernard Buffet avec une œuvre aux crayons de couleur sur papier de 1962, Tulipes grenat (18 000/25 000 €), de Patrice Giorda avec une huile sur caton, La Pelletée (2e version), de 1994 (5 000/7 000 €), mais aussi d'une sculpture en bronze polychrome de Robert Combas, Énée contre Tumus, de 1995 et la seule œuvre en trois dimensions (10 000/15 000 €).  
lundi 02 novembre 2020 - 14:30 - Live
Lyon - 6, rue Marcel-Rivière - 69002
Bérard - Péron
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne