Un Ambrogiani sur commande

Le 11 novembre 2020, par Caroline Legrand

D’un grand format carré, ce tableau d'Ambrogiani a fait l’objet d’une commande très spéciale, dans les années 1960, de l’industriel et collectionneur Philippe Camoin.

Pierre Ambrogiani (1907-1985), Scènes de fenaison en Provence, huile sur toile, 140 140 cm.
Estimation : 10 000/12 000 

Au fil des décennies, Philippe Camoin (1923-1998) est devenu un grand mécène. Ce Marseillais de naissance a fait fortune avec la marbrerie familiale à Saint-Marcel, avant de développer la société de mobilier de jardin Scotto. Dès les années 1960, il commence à rencontrer des artistes, dont Henri Girard, dit Henry Le Chénier, à qui il fournira un atelier au rez-de-chaussée de son immeuble. Par la suite, il participera à la création d’un cercle d’amateurs de peinture ayant pour but de promouvoir des talents locaux, tels Briata, Ferrari et Ambrogiani. Il fut particulièrement proche de ce dernier, appréciant le travail matiériste et coloré de cet artiste installé avec sa famille dans la cité phocéenne à partir de 1920, et fortement influencé par l’école fauve provençale, emmenée notamment par René Seyssaud. Ami de Marcel Pagnol et de Jean Giono, Pierre Ambrogiani demeure un personnage important du milieu artistique marseillais. Ses toiles au dessin synthétique et à la grande force expressive décrivent des paysages ou des moments de la vie quotidienne, comme cette Scène de fenaison. Dans une composition confinant au monumental, avec les personnages au premier plan et un bel effet de perspective, il magnifie la vie rurale provençale qu’il a notamment appris à connaître lors de ses séjours à Aurèle, sur le plateau d’Albion. Son étonnant format est dû au fait que le tableau fut commandé spécialement par Philippe Camoin pour une niche murale de son salon.

Agenda
Du mobilier Haute Époque à la peinture moderne, en passant par l'art chinois, un large choix sera offert aux amateurs durant cette vente. Réalisée probablement à Lyon à la fin du XVIe ou au début du XVIIe, une armoire à deux corps et fronton brisé en noyer, à riche décor sculpté de dragons, mufles de lion, trophées militaires, rinceaux et mascarons ainsi que d'un buste d'enfant ailé sur le pilastre central, pourrait partir à 6 000/8 000 €. Le peintre du Midi Pierre Ambrogiani proposera quant à lui une Scène de fenaison en Provence, provenant de la collection Philippe Camoin (10 000/12 000 €), et les arts de l'Afrique un masque samana issu d'un travail dogon du Mali (3 000/4 000 €). L'intérêt sera encore partagé pour un grand vase chinois de forme hu, un bleu et blanc de style Qianlong à décor de fleurs de lotus et rinceaux feuillagés et deux prises en relief à motifs de grecques (même estimation). 
mercredi 18 novembre 2020 - 14:30 - Live
Marseille - 5, rue Vincent Courdouan - 13006
De Baecque et Associés
La Gazette Drouot vous offre 4articles.
Il vous reste 3 article(s) à lire.
Je m'abonne