Gazette Drouot logo print
Lot n° 41

Eustache LE SUEUR (Paris 1617 –...

Abonnez-vous pour connaître le résultat
Estimation : Réservé aux abonnés

Saint Paul délivrant un possédé ou Saint Paul guérissant des malades
Toile
175 x 137,5 cm

L’importance de notre tableau a été soulignée par Alain Merot, spécialiste de l’artiste, dans ses publications en 1994 et 2000. Sa redécouverte en 1994 a été un élément essentiel pour une meilleure connaissance de la peinture française du XVIIème. Rappelons en quelques éléments importants :
Notre tableau est le morceau de réception de l’artiste à la communauté parisienne des peintres et sculpteurs. Pour accéder au grade de Maître – peintre, il fallait réaliser un chef-d’œuvre, un tableau avec des grandes figures. Le Sueur quitte l’atelier de Vouet vers 1641, se marie en 1644, et baptise son premier enfant le 11 juillet 1645. Il est alors peintre. Dans l’acte de baptême de son second fils en mai 1646, il est Maître – peintre. Notre tableau a donc du être peint entre la fin de 1645 et le début de 1646.
Son historique est connu jusqu’en 1776, il est dans la salle d’assemblée de la communauté des peintres, à côté du morceau de réception de Lebrun et celui de Blanchard. En 1776, l’Académie de Saint Luc est dissoute, le tableau figure dans plusieurs ventes entre 1783 et 1785. Il est saisi en 1797, n’est pas retenu pour le Museum central et est, dès 1804, dans les magnifiques collections de Lucien Bonaparte. On perd sa trace en 1816. Le tableau est alors connu par la gravure, quelques copies, et ne réappparait vraiment qu’en 1994.
Le sujet n’a pas été clairement identifié. Dans les Actes des Apôtres, il n’y a aucune mention d’un saint Paul guérissant les possédés. Raphaël dans ses célèbres tentures représente saint Paul aveuglant le faux prophète Elymas, mais certains personnages de notre tableau ne concordent pas avec ce sujet. Peut–être s’agit-il d’un miracle fait par saint Paul devant Néron avant son supplice. On signalera simplement que l’exorcisme est un sujet d’actualité en France dans les années 1630 – 1640, avec l’affaire des possédées de Lo

Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente