Lot n° 41

Nicolas Louis Albert DELERIVE …

Vente terminée
Résultat : Non Communiqué
Sidi Mohamed, Empereur du Maroc, reçoit Adrien-Jacques Follie à Marrakech le 28 juin 1784 Huile sur toile, signée et datée « A. Delerive pinxit, Paris 1785» au dos 65 x 81 cm Le tableau de la réception de Follie par Sidi Mohamed Ben Abdallah est un témoignage unique sur le règne du souverain chérifien à la fin du XVIIIème siècle. D'autant plus rare que l'iconographie concernant ce souverain est quasiment inexistante. Un témoignage passionnant sur l'histoire du règne de l'Empereur Mohamed Ben Abdallah est relaté dans un ouvrage de Georg Host, agent de la Compagnie Danoise d'Afrique et Consul du Danemark au Maroc pendant plus de neuf ans. On peut citer de lui le portrait du Sultan : « Le visage de l'Empereur était d'un teint assez brun. Ses yeux étaient gais ; l'oeil droit était un peu plus grand que le gauche, et il pouvait regarder tout autour de lui sans faire aucun mouvement visible de la tête. Sa barbe n'était ni épaisse ni longue ; dans sa jeunesse elle était brune, mais à la fin elle était entièrement blanche. Sa voix était virile ; il était relativement grand et mince, mais il était un peu courbé et ne marchait pas tout à fait droit. A cause de cela, il préférait monter à cheval, et il était un excellent cavalier. Toute sa personne était majestueuse, et il suscitait toujours la crainte et un très grand respect chez les gens présents. Il ne portait pas de vêtements magnifiques, il était habillé comme les autres Maures, mais plus proprement et avec plus de raffinement. On le voyait rarement avec un turban ; un foulard coloré entourant une toque de laine était son couvre-chef habituel. [?] Il n'était pas d'un naturel cruel et ne trouvait pas de plaisir à ce que le sang fut répandu ; mais, en tant qu'Empereur, il était parfois obligé de faire preuve de sévérité, sans laquelle il aurait été considéré comme faible et n'aurait pas pu se maintenir sur le trône. [?] Il s'intéressait au commerce de son pays, il le développa considérablement, ce qui lui permettait de bie
Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente