Gazette Drouot logo print
Lot n° 1495

Baguette magique "tunggal panaluan" en bois Indonésie,...

résultat :
Non Communiqué
Estimation :
Réservé aux abonnés

Baguette magique "tunggal panaluan" en bois Indonésie, Sumatra Nord-, région du lac Toba, Batak, Toba-Batak, début du 20e s. 171 cm Somptueux bâton en bois dur, entièrement sculpté, d'un datu de haut rang, un chaman des Toba-Batak dans le nord de Sumatra. Le bâton tunggal panaluan est un bâton cérémoniel auquel on attribue des pouvoirs magiques. Il est utilisé lors de nombreuses cérémonies du datu et constitue également son insigne de rang. Le bâton est surmonté d'un cavalier aux longs cheveux, à la tête disproportionnée et monté sur un cheval de taille réduite. Les Batak sont des cavaliers passionnés ; il existe même des races locales de chevaux. Le cheval incarne un statut élevé ou la noblesse. Les figures sous-jacentes incluent des figures humaines / ancestrales) et singa ainsi que des serpents. Les singa, dont les bouches se fondent typiquement dans les têtes des ancêtres, sont partiellement recouverts d'écailles, un élément plutôt rare qui fait référence à la signification du singa en tant que maître des enfers, remontant à une créature aquatique préhistorique de type dragon. Cela est encore souligné par le serpent. Le terme singa est dérivé du mot sanskrit singga ou simha (lion), qui n'a pas de signification biologique mais mythologique. Il incarne le Naga Pahóda ou Boru Saniang Naga, le serpent du monde de la mythologie hindoue. L'extrémité supérieure du bâton est entourée de bandes de tissu bleu et de rotin. Du "turban" ainsi formé sort un long faisceau de cheveux, sans doute composé de crin de cheval. Le datu des Toba-Batak (appelé guru chez les Karo-Batak d'influence indienne et musulmane) est un homme-médecine doté de pouvoirs et de capacités magiques, versé dans la "magie blanche", qui a pour mission de prévenir et de guérir les maladies. Parmi les objets rituels les plus importants d'un datu, et en même temps le signe extérieur le plus important de sa fonction avec la corne de médecine, on trouve le tunggal panaluan, qui est utilisé dans presque tous les rituels. Pendant les actes magiques, le datu entre en transe et exécute les danses rituelles en tenant le tunggal panaluan à la main. Chez les Batak, il existe deux types de baguettes rituelles : le tunggal panaluan et le tungkot malehat. Ce dernier a une tige lisse et n'est sculpté qu'à son extrémité supérieure. Il n'est pas établi si ces formes sont également différentes dans leur fonction magique. D'une ancienne collection privée allemande, collectionnée depuis les années 1950 - Minim. Traces d'âge, quelques petits défauts partiels. Publ. : IFICAH (2018), "La parenté dans la nuque", catalogue d'exposition

Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente