Gazette Drouot logo print
Lot n° 28

28 Auguste RODIN (1840-1917) L’homme au nez cassé,...

résultat :
Non Communiqué
Estimation :
Réservé aux abonnés

28 Auguste RODIN (1840-1917) L’homme au nez cassé, masque – type II, 2e modèle, 1903 Sculpture en bronze à patine nuancée noir vert, signée « A. Rodin », cachet « A. Rodin » en relief à l’intérieur Fonte Alexis Rudier, inscription en creux, circa 1926 H. 25,5 x L. 20 x P. 21,5 cm Hauteur totale avec piédouche en onyx 37,5 cm Modèle conçu vers 1863-1864, cette version conçue en 1903, notre bronze fondu en 1926. Provenance : Musée Rodin, Paris. Eugène Rudier, Le Vésinet, Monsieur Raymond Subes, Paris, puis par descendance. Bibliographie : A. Le Normand-Romain, Rodin et le bronze, catalogue des œuvres conservées au musée Rodin, 2007, tome 2, pp. 415 et 416, modèle reproduit p. 414 et 415. Nombreuses autres bibliographies sur demande. Sera inclus dans le catalogue critique de l’œuvre sculptée d’Auguste Rodin, actuellement en préparation à la galerie Brame & Lorenceau, sous la direction de Jérôme Le Blay. Rodin était très attaché à cette œuvre de jeunesse dans laquelle se révèle déjà sa personnalité future : « Ce masque a déterminé tout mon travail à venir. C’est la première bonne sculpture que j’ai faite […] Je n’ai jamais réussi à faire une figure aussi bonne que le Nez cassé ». L’œuvre a pour point de départ le portrait d’un vieil habitué du quartier Saint-Marcel où s’était installé Rodin en mai 1863. L’homme, qui gagnait sa vie en exécutant des petits travaux en tout genre, était connu sous le nom de « Bibi »… Son portrait fut probablement exécuté à la fin de l’année 1863. L’homme au nez cassé fut repris en plâtre et exposé à Bruxelles en 1872 et ensuite traduit en marbre lorsque le sculpteur en eut les moyens. Au Salon de 1875, l’œuvre fut acceptée. Le buste se plaçant alors dans la lignée des portraits de philosophes antiques ne pouvait que plaire au jury. Encouragé par ce succès, Rodin le fit fondre en bronze ; la première fonte fut exposée au Salon de 1878 sous le simple titre de M**(n°4558). Elle prit ensuite le titre d’Homme au nez cassé probablement à cause de sa ressemblance frappante avec le portrait de Michel-Ange par Daniele da Volterra. C’est sous ce nom qu’il fut le plus souvent mentionné, et c’est le nom qu’il porta désormais.

Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente