Gazette Drouot logo print
Lot n° 200

A HIGHLY DECORATED GARNITURE OF A SWEPT HILT RAPIER...

Résultat :
Non Communiqué
Estimation :
Réservé aux abonnés

GARNITURE TRÈS DÉCORÉE D'UNE RAPIÈRE À GARDE BALAYÉE ET D'UNE DAGUE À MAIN GAUCHE, STYLE MILIEU DU 16E SIÈCLE, 20E SIÈCLE, PROBABLEMENT TOLEDO chacune avec une lame droite de section diamantée aplatie, frappée de l'inscription "CELIS LOBACO ESPADERO MI" et "SINAL ES EL SANT CRUCIFICIO" à l'intérieur d'un fuller sur les faces respectives, ricasso rectangulaire rainuré frappé d'une marque sur chaque face, Christ crucifié avec les instruments en dessous, garde en fer de barres aplaties, la rapière composée de quillons droits avec des terminaisons en forme de bourgeons, garde inférieure renflée au centre, deux gardes extérieures en suite, la supérieure jointe à la garde de la jointure au sommet devant un fleuron recourbé, garde intérieure bifurquée, pommeau à facettes et poignée intégrale, décorée tout au long de damasquinage d'or et d'argent, y compris une ville assiégée par des artilleurs et de la cavalerie, et des panneaux de feuillage en volutes, le pommeau décoré en suite et inscrit "Diego de Caias Facie bat" ; la dague à quillons droits, pommeau facetté et poignée intégrale, tous décorés et inscrits à la suite de l'épée, (petites pertes) et restant en très bon état, la rapière : lame de 103,5 cm (2) Diego de Qaias, le célèbre forgeron d'épées et damasquineur, a travaillé pour la première fois pour François Ier de France en 1535 et plus tard pour Henri VIII en 1542. L'épée et la dague actuelles s'inspirent de la rapière d'environ 1560 conservée à Dresde (inv. nr. E612) et presque certainement fabriquée à Tolède dans les années 1970. Pour une description de de Caias et une liste de ses œuvres, voir Blair 1970, pp. 149-198.

Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente