Gazette Drouot logo print
Lot n° 256

Henri-Auguste FOURDINOIS (1830-1907) et probablement...

Résultat :
Non Communiqué
Estimation :
Réservé aux abonnés

Henri-Auguste FOURDINOIS (1830-1907) et probablement Victor PAILLARD (1805-1886). Table de milieu de forme mouvementée en bois noirci et marqueterie dite Boulle d'écaille et de laiton. Le plateau à décor mythologique figurant Cérès et Neptune en majesté trônant chacun sous une serlienne à montants jumelés d'amours en caryatides, l'ensemble entouré de rinceaux fleuris et feuillagés. La ceinture chantournée sur chaque face, l'ensemble reposant sur quatre pieds cambrés. Riche ornementation de bronzes ciselés et dorés tels que masques de barbus venant orner le centre des ceintures, visages féminins agrémentant les côtés, chutes d'angle feuillagées de style rocaille, sabots et fines moulures de soulignement. Estampillée FOURDINOIS sous une traverse pour Henri-Auguste FOURDINOIS (1830-1907). Époque Napoléon III, vers 1865/1870. 80 x 164 x 94 cm. (excellent état, recouverte d'un plateau de verre de protection postérieur). Note : Né à Paris en 1830 Henri-Auguste FOURDINOIS se forme dans l'atelier de Félix DUBAN (1797-1870) avant de travailler à Londres comme dessinateur de modèles auprès de l'orfèvre Jean-Valentin MOREL (1794-1860) puis à Paris avec le bronzier Victor PAILLARD (1805-1886). De son passage auprès de Félix DUBAN, il retient un grand sens de la composition, donnant une forme très architecturée à ses meubles. Il succède en 1867 à son père qui lui avait enseigné le travail du bois et le souci de l'excellence. Créateur inspiré, ses réalisations sont accueillies très favorablement par les critiques de l'époque, qui soulignent la délicatesse, la perfection de détails et la beauté des ornements. Sous le Second Empire, la maison FOURDINOIS honore d'importantes commandes pour le Mobilier de la Couronne : aménagement des appartements du Pape, de ceux de l'Impératrice Eugénie et de son musée chinois au château de Fontainebleau. Le ministère de la Marine lui commande l'aménagement du yacht impérial. Le catalogue de vente de 1887, au moment de la fermeture de l'entreprise, salue ainsi un artiste « qui a participé à bien des expositions, moissonnant partout les hautes récompenses, recueillant de tous côtés d'inappréciables suffrages, meublant de purs chefs-d'oeuvre les musées, les résidences royales et les aristocratiques hôtels de l'Europe et du Nouveau-Monde ». La table que nous présentons aujourd'hui reprend fidèlement la technique de la marqueterie Boulle en la sublimant par sa finesse et sa qualité. Les bronzes de grande qualité sont probablement de Victor PAILLARD. Cette table fut certainement l'objet d'une commande de l'Impératrice Eugénie dont FOURDINOIS était le fournisseur attitré. Sa restauration en 2012 par l'ébéniste Bernard LEMAIRE a fait l'objet de plusieurs articles de presse vantant la qualité exceptionnelle du travail de FOURDINOIS et méritant ainsi une place de choix au Salon du patrimoine au Carrousel du Louvre ayant eu lieu du 8 au 11 novembre de cette année là.

Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente