Gazette Drouot logo print
Lot n° 155

Gisèle FREUND (1908-2000)

Résultat : Non Communiqué
Estimation : Réservé aux abonnés

Manuscrit original dactylographié de la photographe.
Couverture : titre manuscrit sur un scotch "Mémoires d'un reporter photographe (1er jet)"
Page de garde : nom et adresse dactylographiés en haut à droite "Gisèle Freund 12, rue Lalande 75-Paris-14e". Porte en écriture manuscrite trois lignes de titres : "Un métier dangereux. Mémoires d'un reporter photographe", et dactylographié et raturé à la main entre les deux titres "The world is my camera"
4 feuillets d'Avant-propos.
269 feuillets. Nombreuses corrections, ratures et ajouts manuscrits au crayon et à l'encre bleue et noire. L'ensemble du manuscrit porte des découpes de feuillets qui ont été repositionnées et scotchées. Numérotation dactylographiée ou manuscrite dans le coin haut droit de chaque feuillet, renumérotation à partir de la page 31.
Manuscrit 27 x 21 cm

Extraits : Avant-Propos : "Ce n’est pas par hasard que beaucoup de photographes de ma génération sont parmi ceux qui ont dû quitter leur pays d’origine à la suite de circonstances diverses. Je suis venue en France en tant que réfugiée à l’âge de vingt ans…"

Chapitre I, p. 1 "Je me souviens toujours de cette nuit de mai 1933. Plus de trente années ont passé depuis. Chaque détail s’est gravé dans ma mémoire. La terreur nazie déferlait sur l’Allemagne. Quand j’arrivai à la gare de Francfort, il faisait nuit..."

Chapitre X, p. 58 "Un jour d’avril en 1935, je reçus un petit mot d’André Malraux. Il me demandait de le photographier. "La Condition Humaine", le roman pour lequel il avait reçu le prix Goncourt l’année précédente, devait être réimprimé, et il avait besoin de photos. Je le priai de venir chez moi."

Chapitre XV, p. 90 "La librairie d’Adrienne Monnier était un haut lieu de la littérature, mais sa table était aussi réputée que son goût littéraire. J’eus l’occasion d’assister à quelques-uns des fameux dîners qu’elle offrait à ses amis."

Chapitre XVIII, p. 125 "Joyce, très satisfait de mes photos en couleurs, m’avait suggéré d’aller en Angleterre et d’ajouter à ma collection quelques écrivains britanniques, tels que H.G. Wells, G.B. Shaw, Elisabeth Bowen, Vita Sackville-West, Virginia et Leonard Woolf, etc…"

Chapitre XX, p. 152 "Je vous invite à venir en Argentine, disait Victoria Ocampo de sa voix gutturale. (…) J’espère que ce n’est pas la peur d’être mangée par les pumas qui vous retiendra. (…) Victoria Ocampo était d’une beauté surprenante : visage ovale, teint mat et velouté, grands yeux noirs en forme d’amande."

Chapitre XXII, p. 209 "Evita est une fée, sans aucun doute, mais évidemment c’est une fée politique, qui n’aide que ceux qui soutiennent la politique de son mari."

Chapitre XXIV, p. 227 "L’écrivain Alfonso Reyes m’avait invité à faire une conférence au Colegio de Mexico. Je devais rester quelques semaines au Mexique : j’y suis restée deux ans."

On y joint des feuillets tapuscrits en anglais et en allemand (entête dactylographié Gisèle Freund Paris) correspondant à des articles de presse et photo-story, sous les titres "Why Paris means Chic", "Der Chic von Paris", "American ideas french fashion", "Career woman in Paris", "André-François-Poncet-A new Immortal"... Ainsi que des coupures de presse et notes manuscrites.

Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente