Gazette Drouot logo print
Lot n° 101

PSEUDO-ARISTOTE, Livre des Problèmes....

Abonnez-vous pour connaître le résultat
Estimation : Réservé aux abonnés

PSEUDO-ARISTOTE, Livre des Problèmes. Traduction française des Problemata Physica du Pseudo-Aristote par Évrard de Conty, à partir de la traduction latine de Bartolomeo da Messina et de leur commentaire par Pietro d’Abano. En français, bifeuillet extrait d’un manuscrit France, Paris, vers 1400 Avec une miniature en grisaille par le Maître du Second Roman de la Rose du duc de Berry (actif Paris, fin du XIVe-début XVe siècle) Bifeuillet, parchemin, écriture bâtarde à l’encre brune, quelques fioritures calligraphiques, texte sur deux colonnes (justification : 290 x 198 mm), 50 lignes par colonne, réglure à la mine de plomb, rubriques et titres courants en rouge, pieds de mouche alternativement en rouge ou bleu, initiales de trois lignes de hauteur à l’or bruni sur fonds rose foncé et bleu avec rehauts blancs avec petits pétales de couleurs se prolongeant dans les marges, grande initiale de sept lignes de hauteur introduisant la XXIe partie en rose et bleu avec rehauts d’or et ornementation de feuilles de vigne de couleur, deux colonnes de texte séparées par une grande baguette à l’or bruni et de couleur avec feuilles de vigne colorées et dorées se prolongeant dans les marges, miniature dessinée et rehaussée en grisaille inscrite dans la colonne de droite (recto). Dimensions du cadre : 350 x 460 mm , dimensions à vue du feuillet replié : 310 x 415 mm , dimensions de la miniature : 85 x 75 mm. Originaire d’Amiens, mort en 1405, Évrart de Conty fut médecin de Charles V et de Blanche de Navarre. Il signe une traduction et commentaire des Problemata pseudo-aristotéliciens traduits par Bartolomeo da Messina et de son commentaire par Pietro d'Abano : « La premiere partie donc contient les problemes medicinauls. La seconde contient les problemes qui apartienent as 7 ars liberaus. Et la tierce contient chiaus qui appartienent a phylosophie naturele et moral ». Provenance : Collection de Jean-Joseph Marquet de Vasselot (1871-1946), conservateur au Musée du Louvre puis Directeur du Musée de Cluny, historien de l’art spécialisé dans les objets d’art, notamment l’orfèvrerie et les émaux limousins autour desquels il publia de nombreux articles. Son intérêt pour les manuscrits enluminés est confirmé dans ses travaux : citons par exemple l’ouvrage suivant co-signé avec Paul Durrieu (1855 - 1925) : Les manuscrits à miniatures des Héroïdes d'Ovide, traduites par Saint-Gelais, et un grand miniaturiste français du XVIe siècle, Paris, 1894. Une partie de la collection de Jean-Joseph Marquet de Vasselot fut dispersée chez Christie’s, 16 novembre 2011. Parmi les manuscrits célèbres ayant appartenu à Marquet de Vasselot, citons le Livre d’heures de Jeanne de France peint par le Maître de Jouvenel des Ursins et Jean Fouquet (Paris, BnF, NAL 3244). D’après la notice BnF, les 12 feuillets conservés à Paris, BnF, NAF 3371 ont été acquis le 15 juin 1878 auprès du libraire Adolphe Labitte (1832-1882), « libraire de la Bibliothèque nationale » qui organisait des ventes publiques notamment celles d’Ambroise Firmin-Didot (1878 à 1882). La provenance Labitte est donnée d’après le Registre des achats de la BnF, 1848-1893, n° 6896 : « Fragments d'une traduction des Problèmes d'Aristote, 12 feuillets in folio, velin avec miniatures, XVe siècle ». Sur ce libraire et homme des enchères, citons le Bulletin du bibliophile (1939) : « Adolphe Labitte, avec ses favoris et ses lunettes d’or, avait l’aspect d’un notaire, mais loin d’avoir la gravité d’un officier ministériel, il était toujours trépidant. Il ne reculait devant aucune fatigue, bravant les intempéries des saisons et déployant une ardeur et une activité fébriles. C’est ainsi qu’il montait sur les voitures de l’Hôtel Drouot lorsqu’elles venaient enlever les livres destinés aux enchères, aidant les commissionnaires à déballer les paniers, procédait au rangement des volumes, harcelant et gourmandant de sa voix de fausset l’employé qu’il avait emmené pour l’aider. L’après-midi à l’Hôtel, le soir aux salles Silvestre, il était partout sur la brèche, ne ménageant ni son temps, ni sa peine». Texte : Ce feuillet contient une partie du 35e problème de la XXe partie des Problemata du Pseudo-Aristote traduits par Evrart de Conty , le 36e problème de la XXe partie , le 1er problème de la XXIe partie qui se poursuit au verso suivi de sa glose. Le texte se trouve complet dans le manuscrit Paris, BnF, Français 24281 et 24282 (manuscrits autographes). Ceci permet de situer le présent bifeuillet dans la séquence textuelle. Le texte de cette œuvre est étudié par Françoise Guichard-Tesson et Michèle Goyens, « Comment éditer l'autographe d'une traduction de traduction », in Scriptorium, tome LXIII, 2009-2, pp. 173-205 , des feuillets du présent manuscrit démembré sont étudiés pp. 182-190. On conserve une quinzaine de manuscrits de ce texte, complets ou non. Premier feuillet, recto : Incipit, problème 35 de la partie XX, incomplet du début, « […] leurs maisons et haulx soliers et font grant feu dessou

Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente