facebook
Gazette Drouot logo print
Lot n° 31

Bentley 3 Litre 1922

Vente terminée
Abonnez-vous pour connaître le résultat
Estimation : Réservé aux abonnés

Titre de circulation anglais

Attestation FFVE

Châssis n° : 35

Moteur n° : 33


L'une des plus anciennes Bentley recensées

Châssis d’origine et rare carrosserie tourer depuis 1950

Éligible Le Mans Classic et courses historiques

État concours


Au début des années 1910, Walter-Owen Bentley s’occupe avec son frère d’une concession de voitures françaises à Londres. En 1914, il coursifie une petite DFP (Doriot-Flandrin-Parant), en montant notamment des pistons en aluminium, qui deviendront désormais sa «marque de fabrique». W.-O. décide au lendemain de la Première Guerre mondiale de construire sa propre voiture et fonde la Bentley Motors Limited le 10 janvier 1919. Il élabore un très beau moteur d’inspiration aéronautique, à arbre à cames en tête et à grand renfort d’aluminium, un 4-cylindres de 2996 cm3 développant 70 ch, accouplé à une intéressante boîte 4-vitesses. C’est un moteur «grande course» (149 mm pour 80 mm d’alésage) qui offre un couple très important, se singularisant par un ralenti incroyablement bas (400 tr/min) et par son silence de fonctionnement. Une première Bentley 3 Litre est présentée au Salon de Londres de la même année; certaines pièces, pas prêtes à temps, sont en bois et en trompe-l’œil, mais la voiture rencontre déjà un grand succès! Après les trois premiers prototypes (EXP1, EXP2 et EXP3) la toute première voiture de série est commercialisée en septembre 1921. Initialement considéré comme tourer sportif, la Bentley 3 Litre devient une authentique voiture de sport en remportant la deuxième édition des 24 Heures du Mans, en 1924. La légende des Bentley Boys et de l’usine de Crewe est en marche... La 3 Litre, pierre angulaire de la marque, sera construite à 1624 exemplaires jusqu’en 1928. La voiture que nous proposons ici est exceptionnelle à plus d’un titre. Portant le numéro de châssis 35, et équipée depuis l’origine du moteur numéro 33, elle fut immatriculée XK 3010 le 19 janvier 1922 au nom d’un certain H.-A. Baldwin, résidant dans le Comté du Durrey, à quelques encablures de Londres.D’après son numéro de châssis, on sait que c’est la 35e voiture de série construite, mais surtout la 40e Bentley jamais fabriquée, en incluant les quelques voitures expérimentales. Cette très ancienne 3Litre bénéficie donc de caractéristiques rares et intéressantes: c’est en effet un châssis court (short chassis, empattement 9 ft. 9 ½ in.) plus léger que celui de la Speed ultérieure, équipé uniquement de freins arrière, et monté sur de très jolies et fines jantes à rayons pour pneus à talons, et doté d’origine d’un moteur un peu spécial... Le gros 4-cylindres en ligne de 3 litres de cylindrée dispose en effet ici d’un arbre à cames de type Speed, de pistons légers et du fameux carburateur Smiths à cinq gicleurs. W.-O. Bentley himself indiquait d’ailleurs que ce carburateur permettait de meilleures performances que les deux SU que l’on trouve plus 108109Tour Auto Optic 2ooo, la vente anniversaire •30 août 2021fréquemment sur les Bentley... Monsieur H.-A. Baldwin commanda sa 3 Litre avec une caisse Coupé 4-places signée de la respectée Wilton Carriage Company. La copie des registres de l’usine qui accompagne la voiture indique un grand nombre d’entretiens et d’améliorations apportées à l’usine, et la liste des propriétaires successifs jusqu’au début des années 1930. On apprend ainsi que la voiture était garantie depuis sa sortie d’usine jusqu’en 1927! Un délai de six ans qui montre la qualité de fabrication de l’auto et la confiance que W.-O. Bentley avait dans ses réalisations. L’auto réapparait au milieu des années 1950, complète jusqu’au moindre boulon, mais sans carrosserie. C’est à ce moment-là que George Strathdee, membre reconnu du Bentley Drivers Club, déniche une magnifique et authentique carrosserie tourer, cette fois-ci signée Harrison, et ayant été démontée de la Bentley châssis n° 90 (détruite).La voiture bénéficiera d’une nouvelle restauration complète (moteur, pont, châssis, carrosserie) de très haut niveau dans les années 1990. Elle quitta l’Angleterre pour la toute première fois en 2007, année où elle fut acquise par son actuel propriétaire, un amateur français de la première heure. Complète de tous ses accessoires , cette très authentique Bentley centenaire se présente à nous dans un incroyable état de fonctionnement, tout en offrant des performances remarquables qui pourront encore la faire bien figurer en courses historiques, notamment au Mans Classic pour lequel l’organisateur nous a confirmé son éligibilité (Plateau 1). C’est aussi une candidate idéale pour briller en concours d’élégance, ou partir en rallye «par la route», entre amis ou en famille, dans un confort rare pour une auto de cette génération.

Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente