facebook
Gazette Drouot logo print
Lot n° 12

Mercedes-Benz 300 SL Roadster …

Vente terminée
Résultat : Non Communiqué
Estimation : Réservé aux abonnés

Titre de circulation belge


Châssis n°: 8500310

Moteur n°: 8500308


Matching numbers

Restauration de grande qualité

Bagage sur mesure

Ancienne voiture de l’un des acteurs et humoristes préférés des français

Historique limpide et documenté


Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la course automobile est un sport apprécié. Les anciennes compétitions recommencent après une trêve obligée de quelques années, tandis que d’autres voient le jour, en Europe comme dans le reste du monder. Parmi les nouvelles courses, figure la Carrera Panamericana, redoutable épreuve de 3 373 km traversant la portion mexicaine de la célèbre route panaméricaine ; la plus célèbre victoire y fut celle de Karl Kling et Hans Klenk en 1952 sur prototype Mercedes 300 SL W194 aux étonnantes portes « papillons ». Terminant la course en 18 h 51mn malgré leur collision avec un vautour, leur performance impressionne l’infatigable importateur américain de la marque à l’étoile Max Hoffman. Contre toute attente, il réussit à convaincre le constructeur allemand de lancer une version civile de la W194 et s’engage à commander et vendre lui-même les mille premiers exemplaires. La légende de la 300 SL, née pour la course, peut enfin se prolonger sur la route...

Mue par un 6-cylindres de 3 l développant 225 ch et entouré d’une carrosserie « Super Leicht » (en français « très légère ») grâce à son châssis tubulaire, la 300 SL se vendra à 80 % aux États-Unis, comme l’avait prédit Max Hoffman. Grand succès commercial, elle permet surtout à la marque à l’étoile de dynamiser son image sur le marché. Les clients raffolent de son historique en compétition et de sa ligne fine et élégante, mais c’est surtout ses portes papillons qui feront parler d’elle. Une nécessité plutôt qu’un choix de design, la structure tubulaire ne permettant pas d’y attacher des portes conventionnelles, elles se prolongeaient sur le toit pour permettre un accès plus pratique. Le coupé avait néanmoins quelques problèmes. Sous la pluie, l’ouverture des portes déversaient de l’eau sur les occupants et les portes papillons ne permettaient pas d’installer des fenêtres coulissantes, laissant « cuire » le conducteur et son passager au soleil.

En 1956, voyant les ventes du coupé décliner, les dirigeants de Mercedes se penchent sur l’avenir de la 300 SL dans la gamme. La décision est alors prise d’arrêter la production des coupés pour débuter la production d’un roadster. Ce nouveau modèle, disponible avec un hard top dès 1958, permet de résoudre certains des défauts du coupé, mais surtout de répondre à la demande grandissante du marché californien. Tout aussi fin et élégant, plus lourd de 150 kg mais aussi plus puissant de 15 ch, le roadster sera produit pendant sept ans (contre quatre années de production pour le coupé). La première année de production sera l’une des plus réussies pour ce modèle, 618 commandes étant enregistrées avant de se stabiliser à 200 unités environ les années suivantes. Au total, ce sont 1 458 roadsters qui sortiront des usines de Sindelfingen (contre 1 200 coupés). 

La voiture que nous vous présentons aujourd’hui est un Roadster de 1958 vendu neuf aux ÉtatsUnis. Importé en décembre 1958 mais immatriculé seulement en septembre 1959, son bon de commande indique une teinte d’origine Weissgrau (un élégant blanc-gris) pour la carrosserie, et Graphitgrau (un gris graphite) pour le hard top. L’intérieur est quant à lui en cuir rouge tandis que la capote est faite de toile noire. L’autoradio Becker Mexico, rare option d’époque figure aussi sur le bon de commande. En 1972, toujours immatriculée aux États-Unis, elle apparaît repeinte en argent métallisé. 

Elle s’envole pour la chaleur des Émirats Arabes Unis en octobre 2003 mais n’y reste que trois ans avant d’être importée en Belgique en février 2006. Une mise au point et légère restauration est alors entamée avant qu’elle ne soit cédée en 2009 au concessionnaire et carrossier Mercedes-Benz Deman à Bruxelles. C’est ce dernier qui fera intégralement restaurer la voiture jusqu’en 2010 en prenant soin de respecter tous les menus détails qui font le prestige d’une telle voiture. Quelques années plus tard en 2015, un jeu de bagages sur mesure viendra compléter l’équipement de son roadster. Amateur de voitures de collection, l’un des acteurs et humoristes préférés des français depuis une vingtaine d’années tombera sous le charme de cet exemplaire en septembre 2018. Il en confiera toujours l’entretien à Deman Bruxelles avant de s’en séparer aujourd’hui pour un tout autre projet. 

Totalisant moins de 89 000 km d’origine, ce magnifique Roadster, en incroyable état de présentation et de fonctionnement ne demande qu’à rouler et vous emmener en week-end où en vacances, façon Grand Tourisme. On imagine déjà le groom d’un grand hôtel de la Cote d’Azur ouvrir le coffre et s’emparer des

Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente