facebook
Gazette Drouot logo print
Lot n° 8

SERGE CHARCHOUNE (1888 - 1975)…

Vente terminée
Résultat : Non Communiqué
Estimation : Réservé aux abonnés

Bach Cantate N84 Var I

Huile sur toile, signée en bas à droite, contresignée, titrée et localisée au dos

50 x 73 cm

19 11/16 x 18 47/64 in.


PROVENANCE

Collection Achille Peretti, Neuilly-sur-Seine


Serge Charchoune

Bach Cantate N84 Var I

Bach Cantate N84 Var I s’inscrit dans la période artistique de Charchoune qui succède ses dix années de désespoir. La référence à la musique si chère à l’artiste et l’intérêt pour la couleur blanche permettent de la situer après 1940 alors qu’il se dédie à l’abstraction. De manière presque thérapeutique il s’adonne à son art en écoutant de la musique classique. Nous retrouvons dans cette oeuvre de maturité les arabesques de l’art mauresque, de la musique et l’ondulation de l’eau.

Cette oeuvre a appartenu à la collection d’Achille Peretti (1911-1983) que la maison Aguttes a eu le plaisir de disperser. Célèbre homme politique, grand résistant, maire de Neuilly-sur-Seine durant trente-six ans, fait Compagnon de la Libération par le général de Gaulle, président de l’Assemblée nationale, il a dominé le paysage politique français du XXe siècle. Collectionneur passionné et hétéroclite il a su choisir avec goût et pertinence des oeuvres d’un intérêt certain pour l’Histoire et le marché de l’art.


Artiste d’origine russe ayant vécu principalement à Paris, Serge Charchoune (1888-1975) fut élève de Henri Le Fauconnier. Il se rapproche du groupe Dada alors qu’il s’installe à Barcelone et rencontre Francis Picabia. C’est en Espagne qu’il découvre l’art mauresque et ses jeux d’arabesque. Sa pratique se tourne alors vers l’utilisation des couleurs pures et la répétition dans l’oeuvre d’art. Les années 1930 sont pour lui une période de désespoir pendant laquelle il s’isole et peint peu. Mais en 1940 il s’installe dans un nouvel atelier à la cité Falguière ce qui permettra un renouveau pour son art. Ses deux inspirations seront désormais l’eau et la musique, qui le guideront vers l’abstraction et bientôt vers le monochrome blanc que Charchoune considérait comme « la couleur absolue ».

Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente