Lot n° 13

ALPINE A110 1600 S 1970

Vente terminée
Résultat : Non Communiqué

Carrosserie berlinette

Moteur arrière en porte-à-faux,

4 cylindres

Cylindrée 1565 cm3 (remplacé par

un moteur 1,8 litre)

Puissance 138 ch

Vitesse maximale 205 km/h

Kilométrage 61 690 km

Numéro de série 16662


C’est à la berlinette qu’Alpine doit sa réputation interna - tionale. La plus connue est la version A 110 qui désigne au départ les modèles équipés du moteur de la Renault 8 et succède aux A 106 (moteur de la 4 CV) et A 108 (moteur de la Dauphine). Comme toutes les Alpine, la berlinette est dotée d’une carrosserie en résine renforcée de fibre de verre et, comme toutes les Alpine après le coach des débuts, elle re - pose sur un châssis-poutre original. Elle doit son succès à sa légèreté et à sa maniabilité qui sont à l’origine d’un nouveau style de pilotage, le dérapage contrôlé. Loin de la desservir cette propension au survirage va être un atout et la berlinette remportera le premier Championnat du monde des rallyes en 1973, alors qu’elle accuse déjà plus de dix ans. Ce succès ne fera qu’augmenter l’aura de la berlinette qui va continuer d’évo - luer. Ses mécaniques Renault successives lui apporteront la fiabilité et lui assureront un entretien économique dans le réseau Renault. Elle vit ainsi passer successivement sous son capot les 4 cylindres R8 (55 ch), R8 Major (66 ch), R8 Gordini (1 108 cm³/85-95 ch, puis 1 255 cm³/115 ch), R16 (90 ch), R16 TS (92 ch-138 ch), R12 TS (81 ch) et R17 TS (140 ch). Cette Alpine A110 1600 S (n° 16662) du 28 mai 1970 affiche 61 690 km au compteur. Elle a été achetée en 1970 et livrée au garage Renault de Nîmes par Jean Vinatier lui-même, pilote d’usine Renault. Son seul et unique propriétaire s’est alors aper - çu qu’il s’agissait d’une caisse allégée avec vitres en plexi - glas, siège compétition, charnières percées, jantes 6 pouces, garniture de porte en simili cuir, support moteur prévu pour le montage d’une grosse boîte de vitesse Montecarlo. Elle fait sans doute partie des 21 caisses allégées fabriquées lors - qu’Alpine est devenu champion du monde. Elle a été dotée d’un kit carrosserie avec ailes type Gr 4, la traverse avant a été remplacée en 1979 et les planchers ont été rénovés avec des matériaux nautiques. Elle est dotée d’équipements ral - lye d’époque, arceau, sièges baquets, volant trois branches et gros réservoir en « plastique ». L’extincteur n’est pas raccor - dé. Le moteur d’origine a été remplacé par un bloc réalésé à 1,8 litre, alimenté par des carburateurs Weber 45 DCOE et doté de durits silicone. La mécanique est propre et sa mise en route se fait facilement avec montée en régime sans à-coup et un ralenti stable. Pas de fumée anormale au démarrage ou à l’accélération. La « grosse » boîte Monte-Carlo à rapports courts offre des passages sans difficulté en statique. La voi - ture est équipée d’un autobloquant. Un embrayage « racing » a été installé en 2015 (volant moteur rectifié). Les trains rou - lants montrent un bon état apparent des éléments visibles. La voiture est équipée de « gros freins », le maître-cylindre a été remplacé en 2015. Le frein à main est de type hydraulique. Le faisceau électrique a été révisé et modifié avec relais et fusibles. Le démarreur a été remplacé en 2015. Les pneuma - tiques présentent une usure de 50 %. La berlinette Alpine fait aujourd’hui partie des sportives les plus recherchées et celle-ci, dotée d’une caisse allégée d’origine, est indéniablement une rareté et une occasion exceptionnelle de posséder une vraie berlinette compétition et pas une copie apocryphe comme on en voit trop souvent.


NON VENU

Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente