Lot n° 45

Jean FAUTRIER (1898-1964)

Vente terminée
Résultat : Non Communiqué

Buste Huile sur papier marouflé sur toile Signée et datée (19) 56 en bas à droite Porte l’inscription « Buste » au dos sur le châssis 46 x 55 cm Insolation de l’encre

Expositions : Kunstforening et Kunstnernes Hus, Oslo, « Fautrier 1921-1963 », 22 février-15 avril 1963, n° 27 du catalogue (tampon sur le châssis).


Bibliographie : Palma Bucarelli, Catalogue raisonné de l’oeuvre de Fautrier référencé sous le n° 259 (avec une erreur de dimension).


Un certificat de Dominique Fautrier sera remis à la demande et la charge de l’acquéreur.

C’est après un éloignement de la vie artistique parisienne que Jean Fautrier présente en 1945 sa série des « Otages » à la Galerie René Drouin. Ces œuvres peintes entre 1942 et 1943 résultent du choc face aux exactions menées contre les civils par les nazis, et dont il a été témoin durant la Seconde Guerre Mondiale. Il tente dès lors d’exprimer ce qu’il considère comme infigurable : au travers de cette réflexion les effets de matière deviennent le sujet principal de ses œuvres. Jean Fautrier invente le procédé de la « haute pâte » : la matière est posée sur un support constituée d’épaisseurs de papier entassés, mêlés à du pastel, de la colle et de la peinture à l’huile. La pâte devient grumeleuse et épaisse, mêlant des pigments aux encres transparentes ou opaques.

Dès 1955 il se projette dans de nouvelles séries : Objets (1955), les Nus (1956) et les Partisans (1957).

Jean Fautrier inaugure par ces séries, une nouvelle façon de représenter la réalité où il privilégie les matières et les couleurs au détriment de la forme. Il s’inscrit ainsi parfaitement dans ce que Michel Tapié baptiste l’Art Informel en 1951. Sa démarche si nouvelle et si singulière fait de Jean Fautrier l’un des artistes majeurs de l’art moderne de la seconde moitié du XXe siècle.

Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente