Lot n° 1
Vente terminée
Résultat : Non Communiqué
Volet droit de diptyque en ivoire profondément sculpté représentant la Crucifixion sous une arcature. Le Christ en croix est entouré par la Vierge et saint Jean tenant un livre ; quadrilobe dans les écoinçons.
Paris ?, première moitié du XIVe siècle Hauteur : 9,8 cm - Largeur : 5,3 cm - Epaisseur : 1 cm -
Poids : 76 g (petit manque à la bordure supérieure, fente à droite. Haute Époque
100 ans de collections familiales Larminet Davioud
Fils d'un fabricant de voitures hippomobiles à Lille, Georges Davioud (1927-2014) fit ses débuts
dans le monde des antiquités, alors que les ateliers de son père avaient laissé place à une salle de
ventes. La perte de ses deux parents, André (1875-1949) et Maria (1887-1947) Davioud-Larminet,
dans l’après-guerre avait rapproché Georges de ses seuls parents Larminet restants, ses 2 tantes
Jeanne (1882-1971) et Germaine (1885-1962), et son oncle Maurice (1883-1968). Docteur en
théologie et érudit de la pensée philosophique médiévale, Maurice, assisté de ses soeurs, ont alors
pris Georges en affection en le soutenant au quotidien pendant plusieurs décennies.
Initié par son oncle Maurice Larminet à l'art religieux, Georges prit goût pour les objets d'art. Guidé
progressivement dans la connaissance, la famille Larminet achetait en commun avec Georges ses
premiers objets dans la statuaire religieux. Dans l'après-guerre les antiquaires étant peu nombreux,
Georges devint très vite une figure connue de la région lilloise.
Autodidacte avisé, il se forgea, seul, une connaissance intuitive, humblement, à force de regarder,
comparer, étudier, visiter églises et musées. Homme discret, sa clientèle appréciait sa bonne
humeur et son sérieux. Chinant sans cesse, inlassablement, curieux de tout, il aimait s'entourer
de quelques beaux objets, sous les yeux bienveillants de sa femme Bernadette (1926-2005) et la
complicité affectueuse de ses huit enfants.
Au f
Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente