Lot n° 62
Vente terminée
Statue du Dieu Xipe Totec
Dieu du Printemps et ordonnateur de la nature, Xipe Totec était associé à la fertilité, à la régénération des cycles agricoles et à la guerre. Il était aussi le patron des Orfèvres.
Personnifiant le cycle de la nature et de la renaissance avec le retour de la germination, il était revêtu de la peau d’une victime humaine sacrifiée, symbole de la végétation nouvelle qui recouvrait la Terre au printemps.
Faite dans un basalte d’origine volcanique, notre sculpture intègre toutes les caractéristiques et attributs du Dieu, chez les Aztèques.
Il est représenté sous les traits d’un personnage masculin debout sur un petit socle, jambes écartées, et à la position hiératique et austère.
La tête est couverte de la peau du sacrifié, et les ouvertures de la bouche et des yeux laissent entrevoir le visage du prêtre officiant ou du Dieu personnifié.
L’arrière de la tête est gravé d’un lien de maintien formant avec la peau sacrificielle un masque sacré. Le haut du crane est creusé, faisant office de réceptacle pour recevoir des offrandes.
Le nez est percé d’un labret, nous renvoyant aux origines Toltèques de Tula, de Xipe Totec. Les oreilles arborent de grosses boucles, signes de noblesse et de puissance.
Le buste est lui aussi recouvert de la peau du sacrifié. Une couture sur le torse nous montre comment était appareillé ce costume sanglant, tandis que le dos, encore plus explicite, nous révèle deux gros nœuds fait de liens finement représentés.
Le Bras droit est levé, la main creusée afin de porter l’attribut du Dieu, chicahuaztli. Ce sceptre, probablement en matière périssable comme du bois, symbolisait la fertilité de la terre.
Le bras gauche devait également être en bois et a aujourd’hui disparu, laissant apparaître la main pendante du sacrifié qui restait attachée à la peau pendant tout le rituel de 20 jours.
Les contours du costume sont bien délimités, que ce soit au niveau du cou qu’au niveau des jambes
Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente