Lot n° 40

ALEXEJ VON JAWLENSKY (1864 - 1…

Vente terminée
Résultat : Non Communiqué

Esquisse d'une Tête Mystique
Gouache sur papier, contrecollé sur panneau, signée et datée en haut à gauche et titrée en bas à gauche
30 x 42 cm - 11 13/16 x 16 1/2 in.
Gouache on paper, laid down on pannel, signed and dated upper left and titled lower left

Nous remercions les Archives Alexej von Jawlensky d'avoir aimablement confirmé l'authenticité de cette oeuvre.
Notre oeuvre était le dos d'un carton peint par Alexej von Jawlensky . Le devant montrait une nature morte de 1927. La date et le titre «Stilleben, 1927» se référent à la nature morte séparée (référence 1283, tome II du catalogue raisonné).

PROVENANCE
Collection privée, Paris

BIBLIOGRAPHIE
Alexej Von Jawlensky-Archiv, Reihe Bild und Wissenschaft. Forschungsbeiträge zu Leben und Werk Alexej von Jawlensky, Alexej von Jawlensky-Archiv S.A., Allemagne,2009, Tome III, p. 90, n° 1283v.

ALEXEJ VON JAWLENSKY
Né en 1864 à Torjok en Russie, Alexej von Jawlensky grandit dans une famille de la haute société impériale. Le statut de militaire de son père pousse sa famille à déménager régulièrement en Europe, que ce soit en Russie ou en Pologne. Jawlensky entre lui-même dans l'armée tsariste, et est nommé lieutenant lorsqu'il est en service à Moscou. Transféré à Saint-Pétersbourg, il y suit pour la première fois des cours d'art à l'Académie impériale des Beaux-arts. Il abandonne sa carrière de militaire, et décide de se consacrer entièrement à l'art. Le peintre développe un mélange d'in­fluences fauvistes, expressionnistes et néo-impressionnistes, qu'il mêle et réinvente. En 1898, Jawlensky se rend à Munich afin de suivre l'enseignement d'Anton Ažbe. Il y fait la rencontre de Wassily Kandinsky, avec qui il fonde en 1912 Der Bleue Reiter (Le Cavalier Bleu). Au cours de la Première Guerre Mondiale, Jawlensky se réfugie en Suisse puis rentre en Allemagne au terme des conflits. Marqué par la guerre, ses idées et principes artistiques évoluent. Il se plonge alors au coeur de la nature humaine pour tenter de la représenter et ainsi la comprendre.

Cette gouache sur papier représente un visage de femme, composé d'une palette de couleurs très réduite. Les traits sont minimalistes et rappellent fortement les représentations de masques africains par les artistes modernes au début du XXe siècle, témoignant d'une inspiration mar­quée par le cubisme. Les grands yeux en amande sont caractéristiques du style de l'artiste, voire presque une véritable signature. L'un des sujets de prédilection de Jawlensky est en effet le portrait. À la fin de la Première Guerre Mondiale et jusque dans les années 1930, il signe une série de visages abstraits. Il souhaite réduire à l'essentiel ces visages afin de capturer et contempler leur essence, et de pouvoir ainsi se consacrer au travail des couleurs.
 
Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente