Lot n° 22
Résultat : Non Communiqué
PERSONNAGE ASSIS MAYA, JAINA CLASSIQUE RÉCENT, 550-950 AP. J.-C.
Hauteur: 17.7 cm. (7 in.)

$20000-24000

PROVENANCE
Collection Art Institute of Chicago,
Chicago, aliénation de l'objet
Sotheby's, New York, 18 novembre 1987, lot 202
Collection privée belge, acquis lors de cette vente

Personnage assis représentant un dignitaire à fère allure, aux jambes et aux bras croisés, vêtu d'un pagne noué à pan rabattus et paré d'un collier de coquillages, surmonté d'une coife composée de bandes de coton et de plumes enroulées, et au visage souligné par d'élégantes scarifcations décoratives.
Les détails tels que les scarifcations faciales, les vêtements et les parures portés, sont autant de signes distinctifs d'appartenance à une classe sociale de haut niveau dans la société.
Pour une statue de dignitaire similaire, voir L. Schele, Hidden Faces Of the Maya, 1997: p. 74, pl. 17.

MAYAN SEATED FIGURE, JAINA
The dignitary with a proud countenance, arms crossed and eyes downward cast, wrapped in a loin cloth, adorned with a spiny oyster shell necklace and layered cotton headdress with swirling feathers, the face distinguished by fne decorative scarifcation.
Details such as facial scarifcation, garments and adornments were all indicators of high ranking status in the Maya world.
For a similar elite fgure, see L. Schele, Hidden Faces Of the Maya, 1997: p. 74, pl. 17.

La grande civilisation de la cité de Teotihuacán s'est développée durant plusieurs siècles après l'apogée olmèque et se situait dans la Vallée du Mexique, au nord-est de la ville moderne de Mexico.
Apparue vers 600 av. J.-C avec une apogée au VIe siècle ap. J.-C, la cité fut l'une des plus grandes métropoles du monde avec une population de plus de 150.000 habitants. Teotihuacán a été conçue selon un plan en damier pensé pour être aligné sur les montagnes sacrées environnantes et les grottes de la région. La ville était un carrefour commercial dirigé par des gouvernants séculiers et sacrés hiérarchisés.
C'était une cité multiculturelle peuplée d'individus venant d'autres cités-états.
L'infuence considérable de cette ancienne métropole dans les arts comme dans l'économie fut la plus importante sous la domination des Aztèques qui considéraient l'immense ville comme la «Place des Dieux». Selon le mythe fondateur de ces derniers, c'est à Teotihuacán que le monde a été créé.
Les représentations fgurées en pierre de Teotihuacán ont longtemps fasciné les archéologues et les historiens de l'art car ces objets ne semblent pas représenter des individus en particulier.
De telles créations semblent plutôt symboliser une représentation idéale aux expressions énigmatiques - ayant peut-être auparavant été ornées et individualisées d'incrustations de coquillage ou de pyrite placées dans les cavités orbiculaires ainsi que des ornements d'oreilles suspendus à des trous percés dans les lobes. Ces représentations sont à la fois imposantes tout en exprimant un sentiment d'autorité emblématique.

The great civilization of Teotihuacan arose many hundreds of years after the height of the Olmec and rests in the Valley of Mexico northeast of the modern Mexico City. It was founded around 600 B.C. and at its apogee in the 6th century A.D. it was one of the largest metropolises in the world with a population of over 150000.
Teotihuacan is laid out in a grid plan thought to be based on the alignment of the surrounding sacred mountains and caves in the region. The city was a trading crossroad centrally run by a hierarchy of secular and sacred leaders. This was a multi-cultural city populated with peoples from other city-states. The far-reaching infuence of the ancient metropolis both in the arts and economy would be surpassed during the reign of the Aztecs, the latter considered the sprawling city as the “Place of the Gods”. According only to their myth of origin it was here that the world was created.
Teotihuacan stone fgures have long fascinated archaeologists and art historians because these objects do not appear to portray individuals. Rather, they seem to symbolize a general ideal whose expressions are enigmatic - possibly having been adorned and personalized by shell or pyrite inlays in the eye sockets, and ear ornaments hanging from holes drilled into the earlobes. The fgures are both imposing, and convey an emblematic sense of authority.

Pour enchérir, veuillez consulter la section « Informations de vente » 
Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente