Lot n° 36

FRANCE, ÉPOQUE RÉGENCE (1700-1…

Vente terminée
Résultat : Non Communiqué

BUREAU PLAT Placage de poirier noirci, bronzes dorés, fi lets de cuivre, cuir.
H. 78,5 cm, L. 180,5 cm, P. 90 cm
Cet élégant bureau affi che une structure tripartite avec, en façade, un large tiroir central souligné d'une découpe en quart-de-rond, fl anqué de deux casiers latéraux rehaussés de découpes violonées et enfermant chacun deux tiroirs.
Le décor du meuble, composé d'un placage de bois teinté noir et souligné de fi lets de cuivre, présente au niveau des entrées de serrure et poignées mobiles de préhension une riche ornementation de bronze à motifs de mufl es de lions, feuillages et rosaces. Des espagnolettes en bronze doré ornent et protègent les angles vifs. Le meuble repose sur quatre pieds de section hexagonale, droits au niveau de la ceinture et cambrés ensuite. Ces pieds sont galbés en pied-de-biche et se terminent par des sabots à enroulement, feuilles d'acanthes, fl euron et fi let de perles. Le plateau rectiligne à bordure moulurée de bronze est garni d'un maroquin rouge-brun à liseré doré.
Après 1700, les bureaux dits ”Mazarin” à caissons et multiples pieds ne répondent plus au goût de la clientèle. Les ébénistes sont à la recherche d'un meuble nouveau. Dès 1710, André-Charles Boulle (1642- 1732) montre la direction à suivre, en décidant de renoncer défi nitivement au modèle préexistant.
Il conçoit le bureau par l'allongement de la petite table à écrire. La diffi culté principale réside dans le rapport entre l'amplitude du plateau et la réduction du nombre de pieds. En se basant sur les références architecturales des arcs-boutants, il décide de renforcer la structure portante pour décharger la pression.
Dès lors, les ébénistes dans le sillage d'André-Charles Boulle vont reprendre son schéma structurel et réaliseront tout au long du XVIIIe siècle des bureaux de grandes diversités.
Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente