Lot n° 76

EINSTEIN ALBERT (1879-1955).

Bidding closed
L.A.S. « Dein Grossvater Albert » avec DESSIN, dimanche décembre 1954, à « LieberHardi » [son petit-fi ls Bernhard Caesar EINSTEIN] ; ¾ page in-4 ; en allemand.
Touchante lettre familiale à son petit-fi ls, illustrée d’un dessin à la plume.
[Bernhard Caesar EINSTEIN (1930-2008), fi ls de Hans Albert, avait épousé en 1954 Doris Aude Ascher (née en 1938), qui lui donnera cinq enfants.]
Il ironise sur la lettre de mendiant (« Bettelbrief »), et le saut dans le joug (« der Sprung ins Joch »). Il espère qu’il a reçu l’argent, et si cela ne suffi t pas, il aidera davantage. Pour la sensibilité au froid des pieds de sa femme (« die Kälte-Empfi ndlichkeit der Füsse Deiner Frau »), il existe une sorte de simple lampe électrique avec contact à fi che qui émet une lumière rouge et ultra rouge dans un faisceau, particulièrement utile pour les saisons de transition. Il en fait le DESSIN légendé « Strahl / Biegsames Kabel / Boden »(rayon, cordon souple, sol). Ça ne nécessite pas beaucoup d’électricité, ne dépendant que du réchauff ement local.
Les méthodes d’enseignement suisses rigoureuses sont probablement meilleures que les méthodes américaines, superfi cielles. En général, tout est mieux et plus honnête en Suisse – mais aussi un peu mesquin et sans imagination. (« Überhaupt ist in der Schweiz alles gesünder und ehrlicher – allerdings auch etwas kleinlich und phantasielos. »)
Quant à lui, il est assez aff aibli par l’anémie, et ne peut même pas monter un escalier. Mais la tête est encore utilisable et vivante, afi n de pouvoir se réjouir de l’existence (« Aber der Kopf ist immer noch brauchbar und lebendig, sodass ich mich des Daseins freuen kann. »)…
Auction's title
Auction's date
Auction location