Lot n° 8

BOLIVAR SIMON (1783-1830).

Vente terminée
« El Libertador », héros et libérateur d’Amérique du Sud. L.S. « Bolivar », Huaraz (Pérou) 13 juin 1824, au Commodore Isaac HULL (commandant en chef des forces navales des États-Unis dans le Pacifique, basées en Amérique du Sud) ; 1 page et demie in-4 ; en anglais.

Réponse aux protestations du commodore Hull et du commodore Thomas Brown, commandant les forces navales britanniques dans les mers du Sud, relatives au blocus naval de Callao, pendant la guerre d’Indépendance péruvienne. [Ce document, manifestement traduit de l’espagnol, présente plusieurs variantes – good/well, march/proceed, rights/law – entre lesquelles on n’a pas choisi.] Bolivar accuse réception des dépêches du Commodore des 26, 28 et 29 mai, remises entre ses mains par M. PAULDING [James Paulding, agent de la Marine américaine et futur secrétaire de la Marine] : sa réponse s’accorde presque entièrement avec les sentiments que Hull et le Commodore BROWN ont manifestés à l’égard de la défense des droits des Nations. De son côté, il mettra le plus grand soin à entretenir l’amitié que les États-Unis ont professé à leur égard. Il espère que dès que le vice-amiral aura reçu ses nouvelles instructions, tout avancera harmonieusement avec leurs amis et les neutres. Il lui propose, ainsi qu’au gouvernement des États-Unis, la juste compensation que la loi attribuera aux particuliers américains qui disent avoir été offensés par le vice-amiral Guise. On joint 17 lettres ou pièces relatives à ce blocus et ses conséquences, dont 6 L.S., le reste en copies d’époque ? avril-décembre 1824 (4 en espagnol, 13 en anglais) : – Thomas S. HAMERSLEY, lieutenant de la Marine des États-Unis (au commodore Charles Stewart, commandant les forces navales des U.S. dans le Pacifique) ; – Isaac HULL, commandant en chef de l’escadre des États-Unis dans le Pacifique (4, dont duplicata) : au général Simon Bolivar, libérateur de la Colombie, dictateur du Pérou, pour protester contre le blocus, mais aussi l’assurer de son estime pour les services que Bolivar rend à l’humanité souffrante ; 3 à Samuel Southard, secrétaire américain de la Marine ; et une à Stanhope Provost, vice-consul des États-Unis à Lima ; – Heman ALLEN [ministre plénipotentiaire des États-Unis à Santiago de Chile] (à John Quincy Adams, secrétaire d’État américain) ; – José Sánchez CARRIÓN, ministre des Relations extérieures du Pérou (à Hull) ; – Tomás de HERES (à Hull) ; instructions données par Bolivar à la vice-amirauté de l’escadre du Pérou, états de documents reçus par le département américain de la Marine, ou transmis au général Bolivar, état des forces navales dans le Pacifique, etc.
Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente