Lot n° 73
Bidding closed
Plaque en émail peint polychrome avec rehauts d'or représentant la Présentation de Jésus au Temple, contre-émail en fondant.
Sur la gauche, Marie, les mains jointes, est agenouillée devant l'autel sur lequel l'Enfant est présenté par Siméon qui se tient sous un dais; derrière elle, Joseph est debout, la tête nimbée, un cierge dans une main; à l'arrière plan, d'autres personnages dont un prêtre sur fond de perspective.
Limoges, attribuée à Jean III Pénicaud, troisième quart du XVIe siècle (quelques accidents et restaurations en bordure)
H_15,4 cm L_12 cm
Provenance: Ancienne collection Alfred André, vente Paris, Hôtel Drouot, 23 et 24 avril 1920, lot 196 (attribuée à l'atelier de Jean II Pénicaud)
Une autre plaque dans les collections du musée de l'Ermitage reprend cette composition tirée d'une source gravée non identifiée (inv. -2986, fig.
a). De plus petites dimensions et provenant d'un baiser de Paix, elle est d'une autre main et donnée à l'entourage du maître IC. Celle-ci est par contre très comparable en facture à une plaque en grisaille représentant la
Cène conservée au musée du Louvre que Sophie Baratte attribue à Jean
III Pénicaud (inv. OA 4006, fig.b). On y retrouve la manière rapide de ce peintre marqué par l'école de Fontainebleau, témoignant d'une évidente maîtrise du dessin.
Ouvrage consulté: S. Baratte, Les Émaux peints de Limoges, Musée du
Louvre, catalogue, Paris,2000, pp 97-104.
Présents sur les bas-reliefs du jubé de la cathédrale de Limoges, les
Travaux d'Hercule ont naturellement inspiré les émailleurs de la ville. De nombreuses pièces comme des coffrets, des plaques, des chandeliers ou des salières attestent ainsi de la grande diffusion de ce thème héroïque.
Certaines scènes de cette salière, ayant vraisemblablement appartenu à la collection Grandjean, sont directement inspirées de la série des Travaux d'Hercule de l'allemand Heinrich Aldegrevergravée en 1550 comme Hercule transportant les colonnes de Gadès et Cerbère (fig. a et b). Les ateliers de Pierre Reymond et de Pierre Courteys ont particulièrement apprécié cette série comme en témoignent plusieurs exemplaires (musée de
Limoges inv.46, musée du Petit-Palais inv. ODUT01249, musée du Louvre inv. R305). Quant au décor de la collerette avec ses groupes de fruits, ses mascarons et ses volutes, on le retrouve sur des salières de
Pierre Reymond (musée des Arts Décoratifs inv.2006.5.1 et Gr 13, musée de Limoges inv.46L, musée du Louvre inv.267).
Ouvrages consultés: S. Baratte, Les Émaux peints de Limoges, Musée du Louvre, catalogue, Paris,2000, p. 264; Exposition Limoges2002, La Rencontre des Héros, Musée municipal de l'Evêché, cat.5 et 6; M. Blanc, Emaux peints de Limoges - XVe-XVIIIe siècles - La collection du musée des Arts Décoratifs,
Paris, 2011, cat.19. et 25.
Auction's title
Auction's date
Auction location