Lot n° 62
Bidding closed
Ostensoir-soleil en cuivre fondu, ciselé, gravé et doré avec émaux translucides.
Base en forme d'un ovale marqué d'une pointe aux extrémités, tige cylindrique, noeud godronné à dix cabochons émaillés sur argent représentant la tête du Christ et des apôtres, boîte vitrée en forme de soleil avec encadrement orné de fins rinceaux feuillagés portant au sommet une croix avec Christ d'un côté et Vierge à l'Enfant de l'autre, base gravée de l'inscription DONNE. PAR NICOLE BOLLART avec au centre un blason, surmonté de la lettre M; date 1546 sur le plat de la moulure.
Paris, milieu du XVIe siècle, 1546 (piqûres d'oxydation à la dorure, petits manques, aux émaux)
H 29,9 cm
Nicole (ou Nicolas) Bollart, seigneur de Champcueil (Essonne) a été avocat au Parlement de Paris. On sait qu'il a vécu au XVIe siècle et qu'il est décédé entre 1574 et 1616. Le blason figurant sur l'ostensoir correspond en effet aux armes de sa famille d'argent à trois têtes de mores (maures) de sable tortillées d'argent.
Les Bollart sont d'une famille de la noblesse de robe dont certains membres s'adonnent à la poésie latine. L'église de Champcueil était importante à l'époque, malgré la faible population de la commune, car le village a fait partie du douaire des reines de France du XIe au XIVe siècle.
OEuvre en cuivre doré, cet ostensoir a été réalisé par les mêmes artisans qui travaillaient les métaux précieux vraisemblablement dans un atelier d'orfèvres parisiens; son commanditaire et sa typologie - notamment les cabochons à têtes d'apôtres émaillées que l'on retrouve sur un calice d'un maître parisien non identifié daté des années 1530-1531 (fig.) - confortent cette origine.
Ouvrage consulté: M. Bimbenet-Privat, Les orfèvres parisiens de la Renaissance (1506-1620), Paris, 1992, p159.
Auction's title
Auction's date
Auction location