Lot n° 43
Result : Not available
Volet gauche de diptyque en ivoire sculpté représentant l'Adoration des Bergers. L'Enfant Jésus repose au centre, à même le sol, devant Marie agenouillée, les bras croisés sur la poitrine; Joseph, debout derrière elle, tient d'une main un bâton en forme de tau et tend une lanterne de l'autre pour éclairer la scène; sur la droite, deux bergers, l'un agenouillé présentant un linge au-dessus de l'Enfant, l'autre tenant une houlette; à l'arrière-plan, toit de la crèche et montagnes avec l'Etoile dans le ciel. La scène est encadrée de deux colonnettes à balustre feuillagé surmontées de pots à feu, reliées par un arc formé de deux dauphins à la tête retournée, aux queues attachées à un candélabre en clef de voûte.
Moitié nord de la France, début du XVIe siècle (petites fentes, deux trous de suspension sur le haut de la plaque, graffiti au dos 1783)
H_11,9 cm L_8,1 cm
Cette plaque fait partie d'une production assez rare de plaquettes et de diptyques réalisés dans des ateliers français au début du XVIe siècle.
Ces oeuvres sont à placer dans le courant de la première Renaissance, leur style empruntant encore à la tradition de la fin du Moyen Age tout en introduisant en même temps des éléments décoratifs venus d'Italie comme ici les colonnettes à fût feuillagé, les pots à feu et les dauphins; le fond quadrillé reste quant à lui traditionnellement usité au XVe siècle sur les objets relevant du gothique tardif du nord de la France ou des Flandres.
A cette scène de l'Adoration des bergers, traitée ici avec des détails pittoresques, devait vraisemblablement répondre une Nativité ou une
Adoration des Mages sur le volet droit. Le musée du Louvre conserve en effet un diptyque appartenant à cette même production illustrant à gauche une Nativité et à droite une Adoration des Mages (inv. OA 109, fig.a). Rares sont cependant ces témoignages tardifs appartenant à la production des ivoires de dévotion issus des ateliers français, essentiellement parisiens, qui a connu son apogée au XIVe siècle mais tendaient à disparaître deux siècles plus tard à l'aube de la Renaissance. Outre celui du Louvre, le
British Museum conserve un diptyque issu vraisemblablement du même atelier représentant la Crucifixion et la Déploration au pied de la croix que
R. Koechlin publie dans son ouvrage sur les ivoires gothiques français (inv.
1856, 0623.115, fig. b).
Ouvrages consultés: R. Koechlin, Les ivoires gothiques français, Paris, rééd. 1968, T Planches, PL. CLXXIII, N° 985 A; P. Malgouyres, Ivoires de la
Renaissance et les Temps modernes - La collection du musée du Louvre,
Paris, 2010, p 89.
Auction's title
Auction's date
Auction location