Lot n° 259
Vente terminée
Résultat : Non Communiqué
RARE TAPISSERIE BRUXELLOISE en laine et soie
Isaac bénissant Jacob.
Jacob, qui se fait passer pour Ésaü, se présente à son père aveugle, étendu sur le lit, et reçoit sa bénédiction.
À ses côtés, Rebecca tient le plat de chevreau. Ésaü, au loin, chasse à l'arc. Noms des personnages inscrits en gothique arrondi.
Vers 1525-1530.
H. 252 x 190 cm (hors franges)
Incomplète, accidents et restaurations.
- Le château d'Angers conserve une même tapisserie, de dimension comparable (318 x 240 cm avec ses deux bordures), datée du premier quart du XVIe siècle (classée MH depuis 1902, n° 93 du Trésor de la cathédrale Saint-Maurice d'Angers, n° d'inv. CMN:
ANG2005000030).
- La composition est à rapprocher du bois gravé d'Hans Holbein (1497 ou 1498-1543) qui figure ce même sujet, inversé.
- Le thème s'inspire du début du livre 27 de la Genèse: Isaac vieillit et devient aveugle, alors il appelle son fils aîné Ésaü et lui demande d'aller chasser du gibier pour lui faire un plat car il veut le bénir et faire de lui son héritier. Pendant l'absence d'Ésaü, son frère Jacob et sa mère Rebecca se présentent devant Isaac, apportant un plat de chevreaux. Isaac reconnaît la voix de Jacob mais se ravise en prenant ses mains, recouvertes d'une peau de chevreau et velues comme celles d'Ésaü, et lui donne sa bénédiction.
- Comparaison: «Le Banquet d'Abraham et de Sara», Virginia Museum of Fine Arts, Richmond, USA (inv. n° 42.2.2).
- La tapisserie «Le Songe de Jacob» que nous présentons au numéro suivant, fait suite à celle-ci et fait probablement partie d'une même tenture d'une Histoire de Jacob.
Titre de la vente
Date de la vente
Localisation
Opérateur de vente