Lot n° 39
Sale completed
École du XIXe siècle d'après Antoine-Jean GROS (1771-1835).
Portrait du Maréchal Etienne Macdonald.
Grande miniature à vue ovale.
Haut. : 14 cm - Larg. : 10 cm

Etienne MacDonald, dont le père Neil MacEachen protège le prince Charles Edouard Stuart dans sa fuite vers la France, suit un enseignement militaire à Douai. Il connait ses premiers faits d’arme lors de la Bataille de Jemmapes où il est fait colonel. Il est promu général de division le 28 novembre 1795 après avoir capturé avec sa cavalerie un détachement de la flotte anglaise prise dans les glace.
Il participe à la campagne d’Italie au côté de Bonaparte qu’il appuie lors du coup d’Etat du 18 brumaire. Nommé gouverneur de Rome et des Etats-pontificaux, il s’illustre lors de la bataille de la Trebbia où il affronte vaillamment 50 000 hommes des armées Alliées alors qu’il n’en dispose que de 35 000.
A Wagram il éventre l’armée ennemie alors défendue par 200 pièces d’artillerie. En récompense il reçoit le bâton de maréchal et le titre de duc de Tarente. Il sert l’Empereur en Espagne puis en Russie et participe à la campagne de France. En avril 1814, Napoléon dira de lui : « Macdonald est un brave et loyal guerrier. Ce n'est que dans ces dernières circonstances que j'ai pu apprécier toute la noblesse de son caractère. Ses liaisons avec Moreau m'avaient donné des préventions contre lui; mais je lui faisais injure, et je regrette bien de ne pas l'avoir mieux connu. »
Lors de la chute de l’Aigle il rallie les Bourbons. Lors des Cent jours il raccompagne Louis XVIII jusqu’à la frontière Belge puis retourne en France où il s’engage comme simple grenadier au sein de la Garde nationale. Après Waterloo, il est nommé grand chancelier de la Légion d’honneur et devient l’un des quatre majors généraux de la Garde royale puis Ministre d’Etat, membre du conseil privé du roi et pair de France. Le 10 août 1830, il présente à l’Assemblée la couronne royale de Louis-Philippe. Il meurt le 25 septembre 1840.
Auction's title
Auction's date
Auction location