Lot n° 45
Sale completed
CHABRILLAN (Céleste de).
Mémoires de Céleste Mogador.
Paris : librairie nouvelle, 1858. — 4 volumes in-18, 184 x 115 : (2 ff.), IV, 318 pp., (1 f.), couverture imprimée ; (2 ff.), 318 pp., (1 f.), couverture imprimée ; (2 ff.), 318 pp., (1 f.), couverture imprimée ; (2 ff.), 313 pp., (1 f.), couverture imprimée. Demi-basane fauve à coins, dos à nerfs, tête dorée, non rogné, couverture conservée (reliure vers 1930).

Seconde édition en grande partie originale, augmentée des chapitres XXXVII à LVI qui manquaient à l’édition précédente de 1854. Elle est également enrichie de la copie des mémoires en faveur de Céleste Mogador concernant les procès qu’elle eut pour récupérer le château appelé « Ermitage de la Maison Rouge » au Poinçonnet dans l’Indre. Elle réussit à prouver qu’elle avait payé la demeure elle-même.
Exemplaire truffé de 2 lettres autographes. L’une de Céleste Mogador, non datée, d’une page in-12, placée en tête du premier volume, dans laquelle elle remercie une dame « d’avoir bien voulu faire arranger (sa) robe » ; elle ajoute : « les robes que vous m’avez envoyées sont charmantes et je suis fachée que vous ayez prie cette peine car je ne puis me décider pour aucune d’elles. » Elle parle par la suite de M. Chabrillan ce qui permet de dater la lettre d’avant 1858. L’autre lettre, placée en tête du second volume, est de la main d’Élise Rosita Sergent (1824-1846), dite la « reine Pomaré », l’une des célèbres courtisanes et danseuses du bal Mabille, connu des grands écrivains de l’époque comme Baudelaire, Théophile Gautier ou encore Théodore de Banville. Non datée et d’une page in-18, elle est adressée à l’écrivain Pier-Angelo Fiorentino (1809-1864). Élise lui demande de lui envoyer « les deux numéros du Corsaire où l’on m’habille et me déshabille. »
Dos passés, quelques frottements d’usage. Rousseurs. Importantes mouillures dans le dernier volume.
Auction's title
Auction's date
Auction location