facebook
Gazette Drouot logo print

La Gazette Drouot Art et patrimoine - Expositions

Vera Molnar. Pas froid aux yeux

On 26 October 2021, by Stéphanie Pioda

Lignes, carrés, lettres, traits… Tout part du désir de Vera Molnar (née en 1924) (voir Gazette du 30  mai 2019) de simplification à l’extrême, comme…

Vera Molnar. Pas froid aux yeux
Vera Molnar, 100 carrés jaunes (computer icône 3), 1977 acrylique sur toile, 155 55 cm, collection Frac Normandie Caen.
© Vera Molnar, Adagp, Paris, 2021 © François Fernandez

Lignes, carrés, lettres, traits… Tout part du désir de Vera Molnar (née en 1924) (voir Gazette du 30 mai 2019) de simplification à l’extrême, comme l’annoncent les premiers dessins de l’exposition : la façade de Notre-Dame de Paris (1947) et sa série des Vénus de Willendorf (1948), réduites à l’essentiel. Il n’y aura pas de retour possible vers la figuration. La suite mène rapidement aux années 1960, lorsqu’elle s’impose des contraintes de création avec ses machines imaginaires, et qu’elle explore tous les traitements qu’elle peut infliger aux formes dans l’espace de la feuille : la rigueur dans la démarche est extrême. Puis vient le temps de l’ordinateur et du nouveau champ des possibles qu’offrent les programmes informatiques, dans lesquels elle introduit avec espièglerie 1 ou 5 % d’erreur. La rigueur ne doit pas nous faire oublier que l’art est une matière vivante ! Et que Vera Molnar a de l’humour… Elle est sans doute l’une des rares femmes à s’intéresser à l’ordinateur comme à un médium, alors que les machines étaient plutôt des mastodontes volumineux occupant une pièce entière et que les durées de traitement des calculs pouvaient s’étaler sur plusieurs jours. Alors seulement, elle voyait le résultat s’imprimer sur ces feuilles aux bords perforés. Si ces machines sont comme une sorte de partenaire, un outil, l’artiste a toujours le dernier mot, comme dans sa série-hommage à Monet (Impression, Soleil levant) où elle peint elle-même à la gouache les reflets rouges du soleil, ou ses découpages autour de la montagne Sainte-Victoire. L’exposition rappelle que Vera Molnar est une artiste pionnière de l’art numérique, et qu’elle a aussi une histoire bien particulière avec Rennes – qu’elle a toujours considérée comme sa troisième ville, après Budapest et Paris – et son musée. La dizaine d’œuvres que comptent les collections vient d’être complétée par une donation : Deux rouges, un triptyque qui accueille le visiteur.

Musée des beaux-arts,
20, quai Émile-Zola, Rennes (35), tél. 
: 02 23 62 17 45.
Jusqu’au 2 janvier 2022.
mba.rennes.fr

Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe