Gazette Drouot logo print

Une Vierge de Fermo da Caravaggio

Published on , by Anne Doridou-Heim

Sept pierres calcaires auréolaient d'un arc une Vierge en majesté peinte par un artiste lombard, Fermo da Caravaggio.

Fermo da Caravaggio (1420-vers 1496), Vierge à l’Enfant en majesté sur fond de millefleurs,... Une Vierge de Fermo da Caravaggio
Fermo da Caravaggio (1420-vers 1496), Vierge à l’Enfant en majesté sur fond de millefleurs, Crémone, 1494, huile sur panneau, 152 69 cm.
Adjugé : 130 000 

Vendues avec faculté de réunion, les sept clés en mascaron en pierre calcaire (l’une reproduite page de droite) ont été décrochées à 80 600 €. Cet ensemble, destiné à orner les clés d’arc ou de linteau de baies monumentales, a été sculpté en France vers 1630 selon une structure identique à celle mise en œuvre par l’architecte François Mansart (1598-1666) à l’hôtel de Miramion, quai de la Tournelle à Paris (voir l'article Tableaux, tapisseries, mobilier, sclupture... page 47 de la Gazette n° 21). Le décor retenu est celui de visages masculins ou féminins, tous différents et très vivants, à l’image de ce vieillard dont la barbe s’agite sous l’effet du vent. L’artiste a usé de tout son talent pour mettre en valeur la richesse des atours et des physionomies, taillés dans la profondeur du calcaire : du bel ouvrage illustrant la vitalité de la statuaire d’ornementation parisienne de la première moitié du XVIIe siècle ! La première place des résultats de cette vente de teneur classique leur échappait cependant… Elle revenait, et à 130 000 €, à cette image de la Vierge à l’Enfant en majesté sur fond de millefleurs, offrant par là même un nouveau record du monde à son auteur (source : Artnet). L’inscription à la base du trône de la Madone nous apprend qu’il s’agit d’une commande du prévôt Raffaele Birago à l’artiste de l’école de Mantoue Fermo da Caravaggio (1420-vers 1496) en 1494. Elle a sans doute été placée dans l’église de Santa Croce de Crémone avant de rejoindre Saint-Apollinaire, puis les collections du comte Ambrogio Birago lors de la destruction de l’église en 1808. Ce dernier ne serait autre qu’un descendant du commanditaire de la fin du XVe siècle. Quant à Caravaggio, on en sait peu, sinon qu’il résidait à Milan en 1457, qu’il avait un fils et que seules quatre œuvres en plus de celle-ci – la seule signée – lui sont attribuées. Marie a pour son fils un regard plein de tendresse, et plein aussi de la connaissance du calvaire qu’il va subir. Jésus tourne ostensiblement la tête – pour ne pas savoir ? – et porte à la poitrine une rose, préfiguration de la couronne d’épines dont il sera ceint plus tard. Le groupe trône majestueusement sur un fond de millefleurs, un schéma adopté par l’artiste pour son tableau conservé au Palazzo Madama à Turin. Voici une nouvelle jolie fleur dans le jardin encore très restreint du peintre…

France, vers 1630. Clé en mascaron en pierre calcaire accompagnée de six autres, 87 x 62 x 30 cm. Adjugé : 80 600 €
France, vers 1630. Clé en mascaron en pierre calcaire accompagnée de six autres, 87 62 30 cm.
Adjugé : 80 600 
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 1 article(s) left to read.
I subscribe