Une table commémorant la libération de la France par les forces alliées

On 16 September 2021, by Caroline Legrand

Réalisée en 1947, cette table honore à sa manière le débarquement des alliés en Normandie et la Libération de la France. Unique, inconnue, elle offre encore bien des mystères à élucider.

France, 1947. «Table de la liberté n° 1», guéridon en bronze doré et chromé, socle en forme de croix de Malte en marbre vert et rose, pieds en bronze chromé, ceinture en bronze à double patine, plaques de porcelaine, h. 82, diam. 82,5 cm.
Estimation : 6 000/8 000 

Vous l’avez lu maintes et maintes fois au sujet d’une vente aux enchères : «Un objet oublié depuis des générations au fin fond d’un grenier s’est contre toute attente révélé être des plus précieux.» L’histoire se répète donc du côté de Chantilly, avec la découverte d’une étonnante table commémorative du Débarquement et de la Libération de la Seconde Guerre mondiale dans une maison que l’on s’apprêtait à vider. Conservée dans un état médiocre, elle a bénéficié d’une remise en état avant d’être présentée au commissaire-priseur. Son profil totalement inconnu génère de nombreuses questions… et un séduisant mystère. S’il a été un temps imaginé qu’il puisse s’agir d’un chef-d’œuvre de maîtrise, la multiplicité de ses matériaux, et donc des corps de métier nécessaires à sa réalisation, ne plaide pas pour cette hypothèse. En effet, elle a été exécutée en marbre vert et rose pour son socle en forme de croix de Malte, en bronze chromé pour son étonnant piétement – rappelant les architectures de Gustave Eiffel, ou encore d’une tour de transmission si l’on reste dans la logique militaire –, tandis que le bronze ciselé et la porcelaine ornent son plateau d’un chapelet de seize médaillons peints des portraits des généraux et chefs d’État des forces alliées. La composition centrale est d’ailleurs signée «AL Martin», les médaillons du monogramme «LM». La facture plutôt artisanale ne permet pas, non plus, de conclure que nous sommes face à un objet présenté à l’occasion d’une exposition internationale. Demeure alors l’hypothèse d’une commande… d’un Américain, si l’on se fie à la présence marquante, au centre du plateau, de la statue de la Liberté. Rien de moins sûr, puisque l’inscription sous la grande plaque de porcelaine centrale est en français : «Table de la liberté n° 1, année 1947 France». Son créateur l’a donc numérotée. Peut-être comptait-il en multiplier les versions ?
Un hommage
À l’image des guéridons créés à la suite du retour au pouvoir des Bourbons avec la montée sur le trône de Louis XVIII, présentant des portraits peints sur porcelaine des membres de la dynastie, cette table rend hommage de manière solennelle aux plus grandes personnalités ayant participé au Débarquement, et donc à la Libération. Que sa réalisation date de 1947 n’est pas un hasard, puisque le 21 mai de cette année-là fut votée en France une loi instaurant «les fêtes du souvenir à l’occasion du 6 juin» par
la commémoration nationale de la bataille de Normandie, connue également sous le nom de code «Overlord». C’est sans doute pourquoi l’on retrouve sur ce meuble les figures, accompagnées des drapeaux de leur Nation, des quatre chefs d’État alliés ayant participé à cette opération 
: le général de Gaulle, Winston Churchill, Franklin Delano Roosevelt et le Premier ministre canadien Mackenzie King. Cerclé d’une frise figurant les «Liberty ships», ces bateaux ayant participé au Débarquement, le plateau présente en outre les portraits de douze généraux des forces alliées, soulignés d’aigles laurés, auxquels font écho les ailes centrées d’une étoile au sommet de chacun des quatre pieds. Parmi les plus illustres de ces militaires, on retrouve le général Leclerc, George Patton, George Marshall, Pierre Koenig, Dwight D. Eisenhower, Douglas MacArthur, Bernard Montgomery ou Arthur Tedder… Un défilé de héros !

Sunday 26 September 2021 - 14:00 - Live
Chantilly - 4, avenue Bourbon - 60500
Hôtel des Ventes de Chantilly Oise enchères
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe