Une commode de 1912 en forme de tournant dans la carrière de Josef Hoffmann

On 21 January 2021, by Agathe Albi-Gervy

Très probablement présenté à l’Exposition de printemps des Arts décoratifs autrichiens de 1912, ce rare meuble de Josef Hoffmann serait, de fait, la seule pièce de ce stand historique jamais apparue sur le marché.

Josef Hoffmann (1870-1956), meuble ouvrant par deux portes en façade, 1911-1912, bois noirci, nacre, exécuté par l’ébéniste Jakob Soulek, 91 66 116 cm.
Estimation : 80 000/100 000 

En juillet 1911, l’architecte de l’art nouveau, Otto Wagner, fête son soixante-dixième anniversaire. Un banquet, organisé pour l’occasion, rassemble son ancien élève Josef Hoffmann et le jeune Dagobert Peche, alors âgé de 24 ans. Une amitié, bien plus, un coup de foudre artistique, jaillit de cette rencontre. Figure fondatrice de la Sécession viennoise, Hoffmann considère très vite son cadet comme «le plus grand génie de l’ornementation en Autriche depuis l’époque baroque». Il se nourrit de la liberté formelle, des formes amples et du goût pour le détail élaborés par Peche. Son œuvre s’infléchit alors, aboutissant quelques mois plus tard au présent meuble en bois noirci. Un meuble qui, dans sa conception générale, ne ressemble à rien de ce que son auteur a pu créer auparavant. Sa forme, puissante, évoque presque un coffre médiéval, tandis que son ornementation est d’esprit plus baroque que sécessionniste. Les arts décoratifs austro-hongrois des siècles précédents sont ici réinterprétés, à travers le décor en façade empruntant son vocabulaire au monde végétal, l’ovale perlé encadrant la serrure, ou encore l’utilisation de la nacre en marqueterie soulignant la bordure du plateau. Ce rappel du passé, assumé par Dagobert Peche et intégré à sa suite par Hoffmann, endosse une signification particulière à la lecture des événements politiques régionaux de l’époque, l’empire austro-hongrois accusant un affaiblissement de son unité qui mènera inexorablement, au sortir du premier conflit mondial, à sa dissolution. Ici, en 1912, la tempête semble cependant s’apaiser : la forme solide du meuble incarne un nouveau parti-pris, l’écriture d’une partition inédite qui assume de puiser dans les arts décoratifs d’un passé national glorieux, pour mieux construire le futur. L’Österreichischer Werkbund illustre cet élan : cette branche autrichienne du Deutscher Werkbund est une association cofondée en 1912 par Hoffmann, ayant pour dessein de faire interagir les différentes expressions artistiques locales. Cette année-là, ses membres, préparent une exposition de leurs travaux récents. Cet événement, la «Frühjahrsausstellung Österreichischer Kunstgewerbe» rassemblait la quintessence des Arts & Crafts nationaux. Ce meuble de Josef Hoffmann y figurait très probablement. Pièce unique, il est l’exacte déclinaison d’un meuble similaire à six portes dont l’exposition en 1912 est, elle, attestée par des photographies d’époque immortalisant le stand consacré à l’architecte. Un stand dont jamais aucun mobilier n’est apparu sur le marché jusqu’à ce jour.
 

Rectificatif
La commode de Josef Hoffmann (1870-1956) reproduite en couverture de la Gazette n° 3, et dont le résultat de 121 600 € a été communiqué dans la n° 7 (
voir l'article Josef Hoffmann en pleine lumière page 60), a fait l’objet d’une importante correction de sa description lors de sa présentation en vente, le vendredi 12 février. En effet, alertés par plusieurs éminents spécialistes européens, la maison Ader et l’expert, M. Eyraud, ont réexaminé leur fiche. Cette commode est en fait la partie droite du fameux meuble originellement à six portes, présenté à Vienne en 1912 lors de l’Exposition du printemps des Arts décoratifs autrichiens, lequel a donc été découpé. La transformation a été réalisée anciennement. La partie latérale gauche a été rapportée lors de cette modification. Il manque à ce meuble les deux montants placés sur la partie arrière du plateau et recevant un rideau (également manquant). La bordure chanfreinée recevant la frise en nacre aux motifs floraux, initialement placée sur la partie gauche du meuble à six portes, a été réinstallée sur sa partie gauche, de même que les plaquettes aux motifs sculptés apposées sur la partie latérale de chaque pied gauche et de chaque montant gauche.
Friday 12 February 2021 - 02:00 - Live
Salle 1-7 - Drouot-Richelieu - 9, rue Drouot - 75009
Ader , Ader Entreprises & Patrimoine
Welcome La Drouot Gazette offers you 4 Articles.
You still have 3 article(s) left to read.
I subscribe