Gazette Drouot logo print

Une collection habitée par Buffet, Fassianos et Brayer

Published on , by Philippe Dufour
Auction on 04 July 2022 - 14:30 (CEST) - 32, place des Lices - 35000 Rennes

Dispersant un ensemble unique rassemblé par un esthète de la région, la session rennaise a permis de revoir des toiles de ces maîtres figuratifs de la fin du XXe siècle.

Bernard Buffet (1928-1999), Nature morte aux majoliques, 1988, huile sur toile, 130,5 x 89,5 cm.... Une collection habitée par Buffet, Fassianos et Brayer
Bernard Buffet (1928-1999), Nature morte aux majoliques, 1988, huile sur toile, 130,5 89,5 cm.
Adjugé : 368 750 

Évoquée dans la Gazette n° 25 (voir l'article Entre Bretagne et Provence, le voyage dans l’art figuratif d’une collection, page 12), une importante collection de peintures modernes recélait pas moins de onze toiles de Bernard Buffet, choisies soigneusement par leur dernier propriétaire pour leurs qualités plastiques, comme pour leur évidente capacité à nous émouvoir. Notons que toutes sont référencées dans les archives de la galerie Maurice Garnier et figureront dans le catalogue raisonné en préparation. Elles ont cumulé à elles seules la somme d’1 741 875 €… La plus appréciée, avec 368 750 €, s’avérait être une Nature morte aux majoliques datant de 1988, une huile sur toile juxtaposant la richesse colorée de deux faïences italiennes à celle de bouquets et de fruits d’été (voir l'article Bernard Buffet dans tous ses états de la Gazette n° 26, page 88) ; signée, datée et titrée avec un numéro, « 88D », sur le châssis, l’œuvre (130,5 89,5 cm) porte le cachet de la galerie Maurice Garnier au dos. On avait pour 273 750 € l’ironique Laissez-les jacasser !!, portrait de 1990 qui illustrait cette confidence de Bernard Buffet : «L’essentiel pour moi, c’était la peinture. D’ailleurs ce n’est pas fait pour plaire». La toile (114 146 cm), porte aussi un numéro «90C» sur le chassis. À 225 000 €, une nature morte triomphait : le Bouquet dans une théière de 1998 (n° 98D3), peint sur toile (81 60 cm). Citons encore un paysage attirant 206 250 € : Sainte-Marine, le port à marée basse, Finistère et daté «1973» (toile de 89,5 130 cm). À l’opposé de cette manière ascétique, l’hédonisme d’Alekos Fassianos rencontrait aussi le succès : son Pêcheur de Myconos (sic) attrapait dans ses filets 41 250 € ; cette figure souriante était réalisée en technique mixte, avec feuilles d’or, sur toile (130 89 cm). Après elle, et du même, une scène sensuelle, appelée Offrande nocturne, peinte à l’acrylique et peinture dorée, signée et titrée (66 44 cm), décrochait 13 750 €. Enfin, d’Yves Brayer, la vue rustique de Cagnes vue des Colettes, une toile datée 1967 (65 81 cm), attirait 18 875 €.

Monday 04 July 2022 - 14:30 (CEST) - Live
32, place des Lices - 35000 Rennes
Rennes Enchères
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 2 Articles.
You still have 1 article(s) left to read.
I subscribe