Gazette Drouot logo print

Une collation bien servie à Tournai au XVIe siècle

Published on , by Anne Doridou-Heim
Auction on 26 May 2021 - 13:00 (CEST) - Salle 10-16 - Hôtel Drouot - 75009

Résultats étincelants pour ce programme alliant tapisseries anciennes, peinture moderne et pierres précieuses.

Flandres, ateliers de Tournai, premier tiers du XVIe siècle. La Collation champêtre,... Une collation bien servie à Tournai au XVIe siècle
Flandres, ateliers de Tournai, premier tiers du XVIe siècle. La Collation champêtre, tapisserie en laine et soie, 260 318 cm.
Adjugé : 56 320 

Une fort belle surprise dardait ses rayons sur le chapitre des bijoux. En effet, une paire de diamants de taille ancienne pesant respectivement 13,88 et 17,98 ct, nantis de leur rapport d’analyse gemmologique mentionnant une couleur K et une pureté VS2, brillait à 436 480 €. L’après-midi débutant sous de bons augures, on s’accordait une pause gourmande en compagnie d’une tapisserie tissée dans le premier tiers du XVIe siècle dans l’un des ateliers de la cité flamande de Tournai. Son titre, La Collation champêtre, ne dupera personne en réalité. Au centre d’un enclos tressé de branchages, on peut voir deux couples attablés, devisant galamment. Autour d’eux, deux fontaines de jouvence, quantité d’oiseaux, des fleurs et, à l’horizon, une ligne de châteaux : un parfait résumé de l’amour courtois. La scène, rondement menée et composée, belle illustration des grandes heures de la tapisserie flamande, retenait 56 320 €. Tournai était un lieu privilégié parmi les nombreux centres de la spécialité. La ville connaît son heure de gloire aux XVe et XVIe siècles. À l’époque, plus de deux cents liciers y travaillent, exportant leurs productions dans l’Europe entière grâce à l’éclat de leurs coloris, à la richesse de leurs matières et à leur art du raffinement des détails. On le voit ici dans les riches atours et beaux vêtements brocardés. Dans un tout autre style et d’une autre époque, la Baigneuse aux papillons (48 63 cm), exécutée à la gouache en 1930 par Raoul Dufy (1877-1953) et reproduite page 54 de la Gazette n° 20 du 21 mai, s’alanguissait sous un soleil de 57 600 €. Appartenant à la série des nus féminins des années 1930 – celui-ci totalement profane –, cette œuvre sur papier aux couleurs éclatantes et aux lignes élégantes démontre la connaissance et l’admiration de Dufy pour les grands maîtres des siècles passés, et notamment Titien et Goya. Elle invite aussi à rappeler que le peintre est actuellement, et jusqu'en septembre, aux cimaises du musée de Montmartre pour une ode entièrement délivrée à Paris. La capitale y explose littéralement de vie sous son pinceau souple et libre.

Wednesday 26 May 2021 - 13:00 (CEST) - Live
Salle 10-16 - Hôtel Drouot - 75009
Baron Ribeyre & Associés
Gazette Drouot
Gazette Drouot
Welcome La Drouot Gazette offers you 2 Articles.
You still have 1 article(s) left to read.
I subscribe